Tri par année

 

Tags

 

Tri par album

 

Björk Digital (2016-2017)

 

31.05.2017

Dernier concert acoustique à Los Angeles

Björk jouait au Walt Disney Concert Hall son dernier concert acoustique de la tournée Vulnicura. Elle était habillée pour l’occasion par Micol Ragni, KAIMIN et Gucci. La setlist et les photos de cet ultime concert 100% acoustique sont à découvrir sur cette page.

Le prochain concert, en version festival, aura lieu également à Los Angeles en juillet.

Revue de presse

« Björk’s performance at the Walt Disney Concert Hall was superb, absolute perfection. » grimygoods

“My soul is torn apart,” she sang as the stage lighting glowed red, creating an otherworldly feel as the strings swelled through several false stops until concertmaster and violinist Katia Popov played it to a finish with such a lovely solo that Björk bowed to her and applauded as the audience stood to cheer. ocregister

Physically, too, she was powerfully expressive, stretching her head back or jutting out her arms to put across feelings that otherwise would’ve remained hidden behind that mask. LA times

Exposition Björk Digital

Plus que quelques jours, l’exposition Björk digital se termine le 4 juin. Prochaine étape, elle sera installée à Barcelone pendant plus de 3 mois au Centre Culturel Contemporain.

Had my first VR experience last night. Momentary immersion into Björk's inner world is truly enlightening, delivered in equal measures of joy and sorrow. Only a few days left if you want to partake. @bjork #bjorkdigital #losangeles @laphil With @vxblackshadow @xlittlesx ❤️

Une publication partagée par Sara Lou (@saraloutattoo) le

En savoir plus

- Dossier spécial Björk Digital

 
 
 

9.05.2017

Dj set, rencontre et exposition à Barcelone

Le mercredi 14 juin à 20h, en ouverture du festival Sónar, Björk donnera un dj set de 4 heures dans la salle SonarHall.

Selon les organisateurs du célèbre festival barcelonais, le dj set sera « une occasion rare de profiter d’une aventure sonore intense et très attendue de genres disparates qui ont influencé sa carrière, mêlant de l’électronique expérimentale et du grime moderne, avec aussi de la musique traditionnelle du monde entier. »
Pour avoir un avant-goût des choix musicaux de Björk, rendez-vous sur notre dossier spécial Björk Digital.

Attention ! Le pass du festival ne donne pas accès à la soirée, l’achat d’un ticket supplémentaire est obligatoire. 3 000 places seront mises en vente au prix de 39 €.

Billetterie

- mardi 9 mai à 11h pour les détenteurs d’un Pass Sonar, SonarPassVIP ou Delegate Pass
- jeudi 11 mai à 10h pour le public
Plus d’infos : www.sonartickets.com

Rencontre

Le mercredi 14 juin, une rencontre est également annoncée lors du Sónar+D. Ce moment d’échanges sur la place des technologies, dont la VR, dans la musique et les industries culturelles est réservé au détenteur d’un Delegate Pass.

Exposition

Björk Digital sera présentée dès le 4 juin jusqu’au 24 septembre 2017, au Centre Culturel Contemporain (CCCB). Soit trois mois et 20 jours pour programmer une escapade dans la capitale catalane, une programmation en France n’étant toujours pas à l’ordre du jour...

Plus d’infos sur l’exposition : www.cccb.org

En savoir plus

- Voir le Dossier spécial Björk Digital

 
 
 

7.03.2017

Björk Digital s’installe à Mexico

Après Sydney, Tokyo, Londres, Montréal, Reykjavík, Houston et avant Los Angeles, Björk Digital pose ses valises sur le continent sud américain pendant 50 jours à Mexico.

En plus des deux concerts annoncés, l’exposition sera présentée au Foto Museo Cuatro Caminos de la capitale mexicaine du 21 mars au 7 mai 2017.

source : Warp.la

Plus d’infos sur Björk Digital

 
 
 

4.03.2017

Björk Digital et concert acoustique à Los Angeles

Après Sydney, Tokyo, Londres, Montréal, Reykjavík et Houston, Björk Digital est de retour sur le continent nord américain. Dans le cadre du Reykjavík Festival, l’exposition s’installera à Los Angeles à la Magic Box du 19 Mai au 4 Juin.

Comme à Londres, un concert acoustique sera donné au Walt Disney Concert Hall le 30 Mai où Björk sera accompagnée par un orchestre philharmonique dirigé par Bjarni Frímann Bjarnason. Les billets de ce concert unique seront en vente à partir du 6 Mars en suivant ce lien.

Plus d’infos sur Björk Digital

 
 
 

23.12.2016

Retours sur Björk Digital à Houston

Suite aux accusations de sexisme rapportées par Björk sur sa page Facebook et reprises par de nombreux médias, notamment français, un bilan sur l’exposition et le dj set s’impose.

Björk était l’une des têtes d’affiche très attendue du festival Day for Night à Houston. Elle ne s’était pas produite au Texas depuis neuf ans, ce qui peut expliquer, en partie, les quelques frustrations reportées après ce court week-end.

Exposition

À la différence des autres résidences qui s’installaient sur au moins 10 jours, Björk Digital s’est déroulé à Houston sur deux jours seulement. Présentée comme l’un des moments forts du festival, l’exposition a été victime de son succès.

Katheryn Mitchell was in line by 2:30 p.m. At 7:30 p.m. she was still in line.
"We wanted to see Lower Dens at 5. We wanted to see Odesza, but that’s kind of over," she said. "But we thought this was an experience we wouldn’t be able to have in any other environment so it’s worth it."

Il aura donc fallu beaucoup de patience aux visiteurs pour vivre l’expérience Björk digital, et non pas sans quelques difficultés techniques. En cause, le temps humide et la buée qui se formait dans les casques et le brouhaha du festival qui est venu parasiter l’expérience, la plongée dans la réalité virtuelle nécessitant un minimum de calme.

Le journaliste du Chron reste compréhensif en concluant son article par : « But avante garde art is often uncomfortable at first. Audiences need a moment to learn how to experience it before they move on to evaluating it. The technology is not easy, but as it becomes more ubiquitous it’s easy to see the possibilities. »

Dj set

Du côté des félicitations, le journal local Houston Press souligne « son usage de la musique traditionnelle combinée à des sons naturels et à des codas longs et réflexifs crée une expérience puissante pour ceux qui étaient prêts et désireux de la vivre. »

Suite à sa prestation, 17 nouveaux titres ont été identifiés et ajoutés à la playlist Björk Digital, soit environ 4 heures de musique, des titres de techno industrielles assez énergiques, pour ne pas dire énervés (Rabit, Emptyset), des moments de grâce avec de nombreux instrumentaux classiques et d’autres pépites brutes à découvrir.

Du côté moins réjouissant, les retours parfois négatifs de certains médias, un set qui laisse pantois certains journalistes et un public certes enthousiaste, mais parfois un peu perdu :

The crowd remained rapt and respectful but didn’t always seem to know what to do. They sometimes clapped and screamed at awkward intervals, unsure if their Icelandic queen was paying attention. But the giddy wave she gave at the end seemed to indicate she felt the love. houstonchronicle.com

Retour mitigé :

The garden-themed stage camouflaged Bjork leaving many wondering if she had even showed up yet, and the screens around her were all turned off which did not seem intentional. I respect Bjork’s dedication to push boundaries in the music medium but her set did not open my eyes to the genius that I seem to be missing. glidemagazine

parfois, frustration totale :

Biggest WTF ?, Part 2 : Björk Digital
The biggest question of the weekend, many speculated what we would see from the Icelandic luminary, so much that the crowd surged towards the Blue Stage to catch a glimpse of her Sunday set. Sadly, no one saw much of anything, as Björk played sound collages of Native and Spanish folk songs amongst a screen of foliage — yes, you read that correctly — dimly lit by blacklight and a neon LED costume. Any truly devoted fan would chalk it up to Björk being Björk. It left everyone else scratching their heads. houston.culturemap.com

Photo by Roger Ho

Une déception liée, en partie, à la communication du festival qui n’a, semble-t-il, pas assez insisté sur la nature de la performance : un voyage sonore à travers ses goûts éclectiques, une sélection musicale pointue, non pas une performance scénique. La mise en scène, pourtant déjà connue - masquée, cachée au milieu d’un décor végétal - n’a pas été comprise par une partie des spectateurs qui souhaitent absolument la voir. Ce malentendu a été renforcé notamment par la présence d’écrans éteints... ou comment frustrer davantage un public désireux d’apercevoir son idole.

Musicalement, il faut bien l’admettre, Björk propose un dj set souvent décousu, difficile d’accès et qui mériterait d’être plus travaillé. N’avouait-elle pas, il y a quelques mois : « Je suis probablement la plus mauvaise DJ du monde » ? Ce point peut aussi s’améliorer...

Réponse de Björk sur Facebook

De retour du festival, Björk a publié sur sa page une tribune fustigeant le sexisme de la presse musicale, billet qui a été relayé par de nombreux médias, notamment français.

Extraits choisis :

« (…) certains médias n’arrivent pas à comprendre que je ne fasse pas une "performance" et que je me "cache" derrière mes tables de mixage (…) Contrairement à mes homologues masculins. Je crois qu’il s’agit de sexisme. Ce que je ne vais pas laisser passer à la fin de cette tumultueuse année : car nous méritons tous un maximum de changement au milieu de cette énergie révolutionnaire dans laquelle nous évoluons. »

« J’ai chanté sur les galaxies et les atomes mais ce n’est pas avant Vulnicura où j’ai partagé une peine de cœur, que j’ai obtenu la pleine acceptation des médias. Les hommes ont le droit d’aller un sujet à l’autre, à faire de la science-fiction, des pièces d’époque, du slapstick et de l’humour, à être des nerds de musique (…) mais pas les femmes. Si nous nous n’ouvrons pas notre poitrine tout en saignant à propos des hommes et des enfants de nos vies, on trompe notre public. »

« Les femmes dans le monde de la musique sont autorisées à composer et chanter à propos de leurs petits copains » […] Si elles changent de sujet pour parler d’atomes, de galaxies, de militantisme, d’algorithmes rythmiques ou d’autre chose que de leurs amoureux, elles sont critiquées », comme si leur « seule langue était l’émotion ». « Vous avez enfermé Édith Piaf et Maria Callas dans ce rôle » de femmes éplorées après l’abandon ou la perte de l’être aimé.

« Faisons de 2017 l’année du changement !!! Le droit à la différence pour toutes les filles !!! ».

Pour 2017, l’équipe bjork.fr souhaite de tout cœur la programmation de Björk digital en France et espère que les organisateurs auront lu, au préalable, ces quelques retours afin de proposer au public une expérience optimale. ;)

Bonnes fêtes !

 
 
 

4.11.2016

Le projet Vulnicura VR s’étoffe

L’expérience Vulnicura VR, actuellement présentée lors de l’exposition Björk Digital, est en perpétuelle évolution. A chaque nouvelle itinérance, une nouvelle expérimentation en réalité virtuelle est proposée.

Le projet Vulnicura VR se compose actuellement de 5 vidéos :

- Stonemilker VR, par Andrew Thomas Huang, est un film 360° tourné sur une plage islandaise

- Mouth Mantra VR, par Jesse Kanda, transporte le spectateur à l’intérieur de la bouche de Björk

- Quicksand VR, en collaboration avec Dentsu Lab Tokyo, tournée en réalité virtuelle augmentée à Tokyo en juin et ensuite présentée dans une version retravaillée à Londres en septembre, Björk porte un masque en 3D par Neri Oxman

- Family VR, par Andrew Thomas Huang, est une expérience de réalité virtuelle interactive sur le périple d’une femme à travers le paysage austère de l’Islande

- Notget VR, par Warren du Preez & Nick Thornton-Jones présentée à Reykjavík dans une version plus avancée dont voici un teaser :


Selon Billboard, une nouvelle vidéo VR est actuellement en préparation. Elle sera réalisée par un collaborateur de longue date : Chris Cunningham.

Plus d’infos sur Vulnicura VR

 
 
 

27.10.2016

Björk Digital à Montréal : retour en photos et interview

Jusqu’au 12 novembre, Björk Digital est présentée à la DHC/ART Fondation de Montréal. À cette occasion, Björk a donné deux DJ sets les 25 et 26 octobre au Cirque Éloize.

En marge de la promotion de l’exposition et de la présentation en avant-première de la vidéo Family, Björk s’est entrenue pendant 2h avec les journalistes lors d’une conférence de presse organisée par RBMA dont voici quelques extraits :

A propos des masques

« Puisque je suis la cible des photographes et que nous sommes à l’époque des selfies et des médias sociaux, le masque est pour moi une façon de me protéger... et aussi de me révéler. »

A propos des DJ set

« Je suis la pire DJ au monde »

« Certaines personnes sont nées pour ça. Je suis vraiment flattée de cette opportunité par contre. Je vois un DJ set comme un voyage : je veux mener les gens du point A au point B. Et c’est presque un défi : combien de temps je peux tenir à jouer cette seule chanson ? (Rires) Je voulais faire des choix très minimalistes... Mais je suis devenue nerveuse et c’est devenu... hum... "maximal" »

« Je ne prétends pas être une experte en djing, mais j’aime commencer à un endroit et me rendre ailleurs, exprimer mes goûts et mes intérêts musicaux. J’aime réfléchir aux choix des chansons et à leurs superpositions sonores - comme les chants d’oiseaux. Cela peut être minimaliste et aussi maximaliste ! »

Au sujet de sa méthode de travail

« J’écris beaucoup quand je marche dans la nature. Je laisse ensuite reposer et je vois ce que cela donne. J’ajoute les cordes et les arrangements après. Grâce à la technologie, je peux composer 99,9 % de ma musique dans ma chambre. Et c’est souvent ce qui prend le plus de temps ! »

« Lorsque j’ai acheté mon premier ordinateur portable en 1999, ça m’a libérée. Du jour au lendemain, j’ai pu composer et enregistrer moi-même mon travail dans ma chambre à coucher. »

A propos de ses découvertes musicales

« Je m’estime très chanceuse de pouvoir échanger quotidiennement des conseils musicaux avec des personnes avisées telles Robin Carolan, Alejandro Arca, Alex Ross, etc. En ce moment, j’écoute de la musique minimaliste suisse, exécutée sur des rythmes très lents. Depuis Philip Glass et ses contemporains, le minimalisme peut aussi représenter pour moi une réponse artistique à la société de consommation. »

« Je crois à YouTube, qui permet à chacun de faire des découvertes et des choix. Ce n’est pas une fuite, c’est un besoin. Il m’arrive, par ailleurs, d’avoir le sentiment d’avoir cumulé deux ans de retard, de n’avoir pas assez fait de trouvaille »

A propos de l’Islande

« Je me sens bénie d’y être née. J’aime la qualité de l’air, j’aime l’espace, et j’aime que ce pays n’ait pas d’armée. Avec sa faible population, chacun a un lien plus ou moins proche avec tout le monde. »

« Le nationalisme peut être positif, mais il peut aussi conduire au fascisme. C’est pourquoi il me faut sans cesse réévaluer ma position sur cette question. Mais j’y reviens toujours. »

« J’aime l’Islande. L’air y est pur, il n’y a pas d’armée. Avouez, c’est fou quand même. Tout le monde se connaît. Impossible de s’en sortir si on a fait un mauvais coup. »

Au sujet de ses convictions féministes

« Adolescente, j´étais très active sur la scène musicale locale [...]. Personnellement, j’ai eu tendance à vouloir en faire deux ou trois fois plus que les garçons... Aujourd’hui, je me réjouis d’observer que les choses ont changé. En Islande, par exemple, on assiste à l’émergence de femmes réalisatrices et compositrices, et aussi de groupes de rap féminin. Une avalanche de changements ! »

« J’ai six frères et soeurs [...] ; ma carrière est aussi une affaire de famille, car j’ai eu la chance de pouvoir compter sur elle. Même très jeunes, des membres de ma famille m’accompagnaient en tournée pour s’occuper de mon jeune fils. »

A propos des avancées technologiques

« Je me suis mise à l’ordinateur portable en 1999, ça m’a libérée du studio comme unique lieu de création. Je pouvais alors composer dans ma chambre à coucher et faire en sorte que mes rêves deviennent réalité... »

« Je suis sûre qu’elles peuvent aider en tant qu’artiste, mais je suis également très préoccupée par ses conséquences sur le réchauffement climatique et l’environnement en général. Si on sait fabriquer un iPhone, on devrait savoir comment se débarrasser des déchets liés aux technologies et faire en sorte de vivre dans un monde plus vert. Nous devrions y arriver »

Au sujet du nouvel album

« J’ai presque terminé d’enregistrer les voix »

« L’album a encore besoin de sa bulle. C’est difficile de prendre du recul, de dire où ça va. »

« Il est un peu tôt pour en parler. Il faut laisser les chansons reposer avant de les comprendre. Je suis actuellement en plein processus. Je suis très consciente et curieuse de ce rêve utopique dont je m’applique à célébrer l’irréalité. »

« ...comme un rêve curieux où se mêle le réel et l’irréel […] J’ai envie de célébrer l’irréel, de faire du rêve une réalité ».

« L’utopie, j’y crois. Dans un sens, c’est de savoir ce qu’on veut. Bien sûr, tout ne se réalisera pas. Mais la réalité, c’est un autre truc à gérer. »

Björk disait cependant s’être lassée des orchestrations de cordes.

« C’est comme si j’en avais fait une surdose ».

Extraits des articles publiés sur lapresse.ca, ledevoir.com et le huffingtonpost.

 
 
 

18.10.2016

Björk Digital à Reykjavík en novembre

Après Sydney, Tokyo, Londres et l’inauguration ce vendredi à Montréal, Björk Digital passera ensuite par la capitale islandaise. C’est dans le cadre du célèbre festival Iceland Airwaves que l’exposition sera présentée au centre Harpa de Reykjavík à partir du 2 novembre.

Björk Digital se dévoilera sur trois niveaux avec les applications Biophilia, une trentaine de clips remastérisés en 5.1 sur grand écran et la partie dédiée à la réalité virtuelle.

Les billets pour l’exposition seront en vente à partir du 20 octobre sur le site harpa.is.

Un événement en collaboration avec Icelandair, Valitor, Landsbankinn et Blue Lagoon.

Toutes les infos sur l’exposition Björk Digital dans notre dossier spécial

 
 
 

14.10.2016

Björk Digital à Montréal en octobre

Après Sydney,Tokyo et Londres, Björk Digital poursuit son voyage avec un passage par le Canada. Du 15 octobre au 12 novembre, l’exposition sera présentée à Montréal dans le cadre de la Red Bull Music Academy en collaboration avec la DHC/ART Fondation pour l’art contemporain et le Centre Phi.

À cette occasion, une vidéo en réalité virtuelle basée sur le titre Family a été commandée et sera diffusée en avant-première.

We're excited to launch the @bjork Digital Exhibition this Saturday at @dhc_art in collaboration with @phicentre, which will feature the premiere of a new VR video for Family directed by @andrewthomashuang 👉 win.gs/BjorkDigital #RBMAMTL

Une vidéo publiée par Red Bull Music Academy (@redbullmusicacademy) le

Par ailleurs, deux DJ sets sont annoncés les 25 et 26 octobre.

A DJ set from Björk is as much education as it is celebration - expect the collision of music you have never heard before and might never hear again, merging abrasive electronics with the singular vocals of artists from around the world. +++

Deux soirées qui s’annoncent déjà fort courues selon le huffingtonpost.ca
source : Montreal Gazette

Toutes les infos sur l’exposition Björk Digital dans notre dossier spécial

 
 
 

23.09.2016

Interview de Björk pour Noisey

À l’occasion de l’exposition Björk Digital à Londres, Björk s’est entretenue par téléphone avec Noisey.

Lors de l’interview, elle a abordé l’intimité créée par la réalité virtuelle :

Tout dépend du contenu, la réalité virtuelle peut être très effrayante et isoler les personnes, mais elle peut être aussi l’opposé : créer de l’intimité, de la proximité. C’est donc à nous de penser ce contenu. De la même façon, les livres peuvent être également vus comme une source d’isolement, non ? Par exemple, les férus de livres dans ma famille, ne sont pas vraiment des experts en communication humaine, si quelque chose ne va pas, ils iront s’isoler dans une pièce pour lire. La réalité virtuelle est comme les livres : il y a de mauvais livres et il existe des chefs d’œuvres qui vous marquent à vie. Et c’est encore plus vrai avec la musique, si un musicien a la possibilité de vous jouer sa musique, d’une manière intime, rien que pour vous. Cela peut vraiment vous toucher, presque plus qu’un concert.

Björk s’est exprimée sur les nouvelles opportunités pour les musiciens et les artistes grâce à la réalité virtuelle et aux technologies :

Il y a peu de choses positives qui se produisent dans le domaine musical en ce moment. Je suis chanceuse, j’appartiens à la génération qui a un toit. Lorsque j’observe les jeunes de 20 ans, leurs perspectives sont sombres. J’ai cette théorie qu’au départ, tous les systèmes veulent être bons. Le communisme et le capitalisme voulaient réparer le monde ; puis ils sont devenus mauvais, ils se sont figés dans la routine et la bureaucratie et les mauvaises personnes les ont manipulés pour leur propre intérêt. C’est toujours la même histoire qui se répète. Il s’est passé la même chose dans l’industrie musicale. Aujourd’hui, je vois de nouvelles opportunités grâce à la technologie ; la réalité virtuelle et les caméras 360° offrent d’énormes possibilités. Un jeune musicien peut donner un concert depuis sa chambre à un public à l’autre bout du monde ! C’est une autre manière de se faire connaître, de se libérer des carcans et de faire des choses plus intimes. De la même façon que Skype a révolutionné le téléphone : la réalité virtuelle est le Skype à 360°.

Sans oublier de parler du son à 360 degrés :

On parle toujours plus du côté visuel. J’y suis habituée. Mais le son à 360° est une chose vraiment excitante pour un musicien. Mixé un morceau en stéréo est souvent une recherche de compromis, alors qu’à 360° le son vous entoure et cela permet de briser les limites des technologies précédentes. Les technologies se succèdent et apportent à chaque fois un peu plus de liberté, afin de construire une œuvre toujours plus proche de son idée originelle.

En conclusion, elle est revenue sur l’écriture de Vulnicura VR, mais également sur l’avancée du prochain album.

Vulnicura est différent de mes autres albums. Je l’ai écrit plus vite que tous les autres, et je voulais aussi en finir au plus vite. C’est l’album pour lequel j’ai fait le moins de concerts, parce que je n’aime pas me plaindre. Donc, j’ai fait quelque chose comme douze ou quinze concerts... (ndlr. 17 pour le moment) Je me suis demandé s’il y avait une autre façon d’aborder les choses ? Si je me filme en réalité virtuelle en train d’interpréter ces chansons, alors je n’aurai à le faire qu’une seule fois. Au lieu de monter sur scène à chaque fois, je pourrai exposer ces vidéos. Cela me permet de me concentrer sur des énergies plus positives et écrire de nouvelles chansons. Au lieu de me complaire dans une merde négative, j’écris de nouvelles choses, c’est beaucoup plus productif. Je consacre la plupart de mon temps à mon nouvel album, qui en est à un stade assez avancé.

Lire l’article complet en anglais sur noisey.vice.com

 
 
 

0 | 10 | 20