Tappi Tíkarrass

Après l’épisode Exodus, au début des années 80, elle reprend sa vie en main en vivant de petits boulots. Elle travaille à l’usine Coca Cola, dans une poissonnerie, chez un antiquaire et tout ça en même temps !

Elle monte alors un nouveau groupe, Tappi Tíkarrass, en compagnie du bassiste d’Exodus, Jakob Magnusson. UN premier mini-LP, Bitid Fast I Vitid sort rapidement sur le label Spor de Reykjavik, en septembre 1981. Le groupe connaît un bon succès et passe même dans un documentaire télévisé, Rokk I Reykjavik. Cette émission donnera à Björk l’occasion de découvrir d’autres groupes islandais qui possèdent des affinités avec elle. Des membres de ces groupes collaboreront ultérieurement ave Björk : Einar Gulli et Siggi entre autres. De ce documentaire réalisé par Fridrik Thor Fridrikson, sera tirée une compilation qui donne une idée très fidèle de la scène rock islandaise de cette époque.

En 1983, à 17 ans, et après un dernier album de Tappi Tíkarrass, Miranda, Björk se sépare de ce groupe pour rejoindre ses amis de la scène alternative islandaise : Siggi et Gulli de Peyr, ainsi que Einar, vieil ami de Björk. A cet effet, deux des groupe les plus importants de cette scène, Peyr et Purrkurr Pillnikk, se sabordent en même temps que Tappi Tikarrass...
C’est le début d’une nouvelle aventure pour un nouveau groupe, Kukl, qui entame son aventure en passant à un show radio durant l’été de cette année, une émission nommée Afangar, qui est un reflet de la scène new wave islandaise.