6 juin 1998

Le Zénith

Paris, France

Première partie : Bran Van 3000
Ce concert est le premier où le titre Alarm Call a été interprété.

Vidéo

Interview diffusée au journal de 20h de France 2 le 6 juin 1998

En novembre, ce fut un flop ; en juin, un triomphe. Pour le premier de ses deux concerts parisiens, Björk a électrisé le Zénith samedi soir, réussissant enfin à marier les cordes de l’Icelandic String Octet et les machines de Mark Bell. En petite robe blanche dans un décor très fluide (bandes de papier colorées, lumières bleues ou rouges), l’Islandaise, très à l’aise vocalement, avait pris soin de réorchestrer une bonne partie de son répertoire : d’anciens morceaux, comme Isobel ou Possibly Maybe, en furent bonifiés ; les plus récents, issus de l’album Homogenic, lui assurèrent des ovations : Bachelorette impeccable, All Neon Like ralenti, gorgé de cordes. Habilement, Björk réserva ses chansons les plus dansantes pour la fin. Notamment un Violently Happy (en deux parties) si parfaitement techno et poignant que l’on aurait souhaité qu’il ne s’arrêtât jamais.

Françoise-Marie Santucci pour Libération

Setlist

01. Intro / Hunter
02. You’ve Been Flirting Again (Icelandic)
03. Isobel
04. All Neon Like
05. Possibly Maybe
06. Immature
07. Come To Me
08. 5 Years
09. Venus As A Boy
10. Bachelorette
11. Hyperballad
12. Human Behaviour
13. Alarm Call
14. Violently Happy
15. Pluto
16. Jóga
17. Play Dead

sur scène

  • Icelandic String Octet
  • Mark Bell