20.09.2013

Manu Delago en concert gratuit à Paris

Manu Delago, joueur de hang sur Biophilia, et percussionniste sur la tournée, revient à Paris en concert, accompagné de son groupe Manu Delago Handmade.
Il était déjà passé par la capitale en avril dernier au cirque électrique.

Cette fois, il se produira au China, le 1er octobre prochain pour un concert gratuit.
Il y présentera son album Bigger Than Home, sorti plus tôt cette année et qui marque un changement de direction vers des contrées plus électronique et soul.
Cet album a d’ailleurs été coproduit avec Matt Robertson, le directeur musical de Björk sur la tournée Biophilia.
Quelques extraits sur soundcloud.

À cette occasion nous avons pu lui poser quelques questions :

Ton nouvel album ’Bigger Than Home’ est quelque peu différent de tes précédents :
Tu as basculé vers une musique plus électroniques, introduit des voix tout en gardant ton instrument de prédilection et en ajoutant des élement de jazz et soul (notamment la participation de la somptueuse Andreya Triana).
Tu as composé la majeure partie de cet album pendant tes tournées ;
La métaphore de la valise est quelque peu usitée, mais on a la sensation que tu as embarqué tout ce que tu aimais tout en ajoutant tes rencontres au fur et mesure de ton chemin

Le coeur de ’Bigger Than Home’, c’est mon groupe ’Manu Delago Handmade’ mais dans les deux années qu’il a fallu pour l’achever, de plus en plus de personnes nous ont rejoint. J’ai été très chanceux de rencontrer Matt Robertson (le directeur musical de Björk sur la tournée Biophilia ndlr) qui est devenu le producteur de cet album et nous avons pas mal bossé ensemble durant la tournée Biophilia.
J’ai aussi pu travailler avec deux musiciens que j’admire depuis longtemps, Stuart McCallum (du groupe Cinematic Orchestra) et la chanteuse Andreya Triana.

Ces deux dernières années, tu as été très occupé par Björk et la tournée Biophilia,
Elle est réputée pour laisser beaucoup de liberté à ses collaborateurs, mais elle aime également beaucoup échanger avec eux. Comment vois-tu cet échange maintenant que la tournée est terminée ? Que gardes-tu de tout cela aujourd’hui ?

Cela a été une vraie inspiration de travailler avec elle. Elle m’a laissé explorer mes idées mais elle avait aussi une vision de ce qu’elle désirait. J’ai été particulièrement étonné de voir à quel point elle était préoccupée par les lumières, vidéos, le son dans chaque salle, en gros de toute l’expérience qu’apporte un concert. La plupart des autres chanteurs ne se préoccupent que de leur voix. Durant tout le long de la tournée, elle n’a pas arrêté d’ajouter de nouvelles idées et morceaux ce qui nous a permis de rester en alerte et de rendre ces concerts intéressants du début à la toute fin.

Comment se passera ton concert à Paris ? Tu disais que tu voulais que la partie électronique soit présente sur scène cette fois ? Des invités vocaux sont-ils prévus ?

Je jouerai avec mon groupe ’Manu Delago Handmade’, qui est composé de quatre musiciens mais j’ai l’impression que l’on est bien plus : chacun joue de plusieurs instruments et c’est Isa Kurz qui s’occupera de la partie vocale.
Le groupe se transforme durant le concert en un orchestre de chambre, un ensemble de jazz minimaliste ou un groupe de musique électronique.

 
 
 

Actualités