Tri par année

 

Tags

 

Tri par album

 

Manu Delago

 

4.06.2015

Interview de Manu Delago

À l’occasion de la sortie du nouvel album Silver Kobalt et du concert au New Morning le 11 mai dernier, David (Goûte mes disques / forum.bjork.fr) a interviewé Manu Delago. Le musicien et percussionniste autrichien s’est confié notamment sur son virage électronique, mais aussi sur les ré-arrangements qu’il a réalisés lors des deux dernières tournées de Björk.

(English version below)

Sur ton nouvel album Silver Kolbalt, le son est assez différent, il y a beaucoup plus d’électronique, de voix, les compositions sont plus complexes, par exemple, le rythme de "Disgustingly Beautiful" est fou, loin de l’habituelle structure 4/4. Tes précédents albums sont majoritairement acoustiques, comment as-tu abordé cette évolution ?

Lors des résidences Biophilia (2011-2013), j’ai rencontré le producteur Matt Robertson. On traînait ensemble et avions un peu de temps libre et je lui ai donc fait écouter mes titres acoustiques. Par la suite, nous avons collaboré et fait ensemble un peu de design sonore et des manipulations. La musique électronique n’était pas nouvelle pour moi dans le sens où j’en écoute depuis un moment. Mais à ses côtés, j’étais plus à l’aise et j’ai appris beaucoup de choses. Il a amené ma musique vers un autre niveau en y ajoutant un peu d’électronique, il s’est beaucoup impliqué sur les deux derniers albums.

En studio, il est facile de mélanger acoustique et électronique , mais lors d’un concert c’est moins évident. Comment gères-tu cela sur scène ?

Il n’y a pas de bande sonore ou de bouton « play », je tenais à garder, autant que possible, des sonorités « organiques » nous jouons donc en direct tous les sons électroniques. Les instruments acoustiques et électroniques sont abordés de la même façon et cela fonctionne vraiment bien.

Sur le titre "Turntabla vs. Bassklappernette" (Living Room, 2007) ou dans la vidéo où tu te brosses les dents, tu joues avec des sonorités peu communes. Est-ce que la musique électronique t’apporte plus d’opportunités pour expérimenter ?

La musique électronique est certainement la principale révolution au cours de ces 50 dernières années. Mais il y a aussi un risque, c’est que tout le monde sonne pareil. Pour rester créatif et bon dans ce domaine, j’essaye de trouver des affrontements intéressants, un mélange entre acoustique et électronique. Si j’utilisais seulement des sons électroniques, ma musique ressemblerait certainement à beaucoup d’autres. Il faut trouver un juste équilibre.

Tournée Silver Kobalt
Trailer

En concert, gardes-tu les arrangements de l’album ou tu les ré-arranges ?

Je vois la musique live comme une chose différente de l’album, je ne vais pas jouer exactement de la même façon. Les gens vont à des spectacles pour vivre autre chose et je veux leur offrir un moment unique, une expérience à un temps précis. Je ré-arrange souvent assez librement et, généralement, les morceaux sont plus longs, parfois certains sons manquent, mais cela donne plus d’espace pour d’autres instruments.

Est-ce que tu modifies également les structures ?

Pas toujours, mais parfois.

Titre enregistré avant le concert au New Morning, le 11 mai 2015.

Dans une interview, tu as dit avoir été surpris par le fait que Björk est très intéressée par la façon dont rendent les sons dans chaque salle de concert. As-tu les mêmes exigences ?

Nous enregistrons parfois nos concerts, pour vérifier comment ils sonnent. C’est effectivement difficile de se rendre compte pendant que l’on joue sur scène.

Avez-vous vous avez propre ingénieur du son ?

Oui, il fait partie de notre groupe.

Qui a eu l’idée de la nouvelle version de One day ? Est-ce toi ? Björk ? Les deux ?

J’ai remarqué que cette chanson n’a pas été joué par Björk très souvent, le dernier arrangement date des années 90. Je ne sais pas si tu as écouté la version du MTV Unplugged, parce que je trouve beaucoup de similarités entre le hang et le gamelan (ndrl. joué par le South Bank Gamelan Orchestra)

Cette idée vient de nous deux. Lors de la préparation de la tournée Biophilia, nous avons bien sûr travaillé toutes les chansons de l’album. Puis, elle a voulu aussi refaire certaines de ses anciennes chansons, trois ou quatre ré-arrangées au hang. Je lui ai fait écouté les 5 ou 6 morceaux et finalement elle a sélectionné : One Day, Possibly Maybe, Venus As A Boy (joué une seule fois en 2011).

Pour One Day, la version MTV est un demi-ton plus bas que le version de l’album ; ce qui tombait bien. J’ai gardé les meilleurs éléments : certains arrangements du gamelan, certains rythmes et quelques-uns de la version album et puis j’ai fait ma propre version.

- Björk - "One Day", extrait de "Biophilia Live" par franceinter

Pour la tournée Vulnicura, nous allons aussi faire d’anciens titres, ceux qui fonctionnent le mieux avec les instruments de cette tournée.

Demain au Luxembourg ... presque un concert tous les soirs ... Comment gères-tu la fatigue ? Comment rester musicalement frais après 20 spectacles en un mois ?

Ça me plaît pour le moment, mais je ne me vois pas faire cela toute ma vie.

Quand pars-tu demain ?

06h30. Mais j’aime voyager.

Site / Facebook

L’album Silver Kobalt est en écoute via Deezer / Spotify.

_________________________________________________________

English Version

We noticed a really different sound in your last album : much more electronic, much more voice and featurings, much more complex composition (rhythm in “Disgustingly Beautiful” is so insane, far from the usual 4/4 )
How did you manage the change in composition, as most of your former albums are quite acoustic ?

Indirectly, yes. Matt Robertson who I met through Biophilia and during the residences, we had some time off, we hang out together and I started playing him my music and it was all acoustic. He said he would like to try working on it a bit, do some sound design and sound manipulation. Then it felt like he took it to another level by adding some electronics, and he had a lot of input on my previous album Bigger Than Home and on Silver Kobalt.
From that point, I had started to feel good about myself and I learnt a lot, I brought more changes to the table, but we were still producing together and he took it again to another level as a producer.
To answer your question, it was definitely this moment where I tried electronic music so it mainly had to do with him, than Biophilia. Electronic music wasn’t « new » to me in the sense that i did not discover it at that time.

Ho dow you approach this (using more electronics) on stage ? Because I think it’s easier to mix acoustics and electronics on cd, but in a live set it is more difficult. engineering and so on...

I wanted to keep it as organic as possible, so basically we’re playing all electronic sounds live, there’s no ’click track’, no backing tracks... I think we treat electronics like instruments, that helps a lot.
We have the sounds from the album and the organic sounds are already there, I think it works really well.

How do you manage with the sound quality on live (with electronics) ? Do you go on stage to listen to the results ? (I’ve read in an interview that you were surprised by the way Björk was so interested in the way her live sets sounds)

We do record live shows sometimes, just to check how it sounds. Vecause it’s hard to really get how it sounds when i’m actually playing on stage, yes.

Do you have you own sound engineer ?

Yes, he’s part of the sound.

You played sometimes with experimentations in sounds (youtube video brushing your teeth, or the track “turntabla Vs Bassklappernette”). For a lot of electronic artists, live is a good way to experiment with sound. What do u think about it ?

Is electronic music a solution for you to do that kind of experimentations ?

Yes, electronic music is definitely the main addition to music in the last 50 years.
But there is also a danger, that everybody sounds the same, so it’s not just that, you still have to be creative and to be good at it. The way I treat it is trying to find some interesting clashes and blending between acoustic and electronics. if I only used electronics sounds , I would probably sound like many others. You have to find the right balance.

Is the live experience an opportunity to experiment more ? Do you still keep the arrangements of the recorded album or do you change them ?

I definitely changed some songs and arrangements. I see live music as a different thing, i’m not trying to make it sound exactly like the album (in that case, people can listen to the cd).
People go to live shows for something else and I want to give them something unique, an experience in that moment .
I re-arrange often more freely and usually songs are longer, sometimes some sounds are missing but it gives others sounds more space.

Are also you changing the structures ?

Not always but sometimes.

Who did have the idea of the new arrangement of “One Day” ? Was it you ? Björk ? Both ?
I noticed that this song was not played Björk very often, the last live arrangement was from the 90’s.
I don’t know if you have listenned to the MTV unplugged version because I noticed that the hang sounds very much like the gamelan.

I think it was the two of us.
When we met up for the Biophilia tour, we approached all the biophilia songs of course. Then she had the ideas to do some of her older songs, maybe 3 or 4 songs that could be arranged with hang.
When she asked for One Day, I indeed listenned to the MTV version, that was a semitone down from the album version which was better, because with the hang obviously I can’t do all the parts (beats, bass, sythns).
I had to keep the best working elements :
Some in the gamelan arrangements (which are from the 90’s), some from a few beats I grabbed a few from the album version and then I made my own version of it.
I played her 5 or 6 songs that I re-arranged with the hand and she choose : One Day, Possibly Maybe, Venus As A Boy (that we did only once).
On the new tour i’m doing some other songs as well. Older songs that she thinks works well for the instruments on the Vulnicura tour.

Tomorrow in Luxembourg... almost one gig every night... How do you manage with the tiredness ? How can you be musically fresh after 20 shows in one month ?

I like it for now, but I will not do this my whole life.

When do you leave tomorrow ?

6.30am.
It’s fine, I like to travel.

 
 
 

31.03.2015

Manu Delago en concert au New Morning

Percussionniste, joueur de hang (instrument de musique acoustique aux allures de soucoupe volante), Manu Delago a participé à l’album Biophilia, ainsi qu’aux dernières tournées de Björk : d’abord en 2007 lors du Biophilia tour, puis cette année, notamment lors de la résidence New Yorkaise de Vulnicura.

Également compositeur d’une dizaine d’albums, son nouvel opus intitulé Silver Kobalt est attendu le 6 avril. Co-produit par Matt Robertson (collaborateur sur Biophilia), l’album explore le thème du magnétisme : l’attraction et la répulsion. Le Hang, les mélodies et les arrangements électroniques sont le socle musical de ce nouvel album.

Un premier extrait est déjà disponible :

À l’occasion de la sortie du nouvel album, le quartet Manu Delago Handmade, sera en tournée en Europe avec un passage à Paris, le 11 mai au New Morning.

Les places sont en vente sur Digitick.

 
 
 

20.01.2015

Manu Delago rejoint la tournée Vulnicura

Après l’annonce de la série de concerts à New York et la présence d’Arca sur quelques dates, c’est Manu Delago qui vient rejoindre la tournée Vulnicura.

Déjà membre de la tournée Biophilia sur 3 ans, il se chargera des rythmes et des percussions lors des 7 dates programmées à New York.

Manu Delago annonce par la même occasion la sortie de son nouvel album, Silver Kobalt, le 6 avril 2015 dont voici un extrait :

Plus d’infos sur manudelago.com

Toutes les dates de concerts de la tournée Vulnicura

 
 
 

20.09.2013

Manu Delago en concert gratuit à Paris

Manu Delago, joueur de hang sur Biophilia, et percussionniste sur la tournée, revient à Paris en concert, accompagné de son groupe Manu Delago Handmade.
Il était déjà passé par la capitale en avril dernier au cirque électrique.

Cette fois, il se produira au China, le 1er octobre prochain pour un concert gratuit.
Il y présentera son album Bigger Than Home, sorti plus tôt cette année et qui marque un changement de direction vers des contrées plus électronique et soul.
Cet album a d’ailleurs été coproduit avec Matt Robertson, le directeur musical de Björk sur la tournée Biophilia.
Quelques extraits sur soundcloud.

À cette occasion nous avons pu lui poser quelques questions :

Ton nouvel album ’Bigger Than Home’ est quelque peu différent de tes précédents :
Tu as basculé vers une musique plus électroniques, introduit des voix tout en gardant ton instrument de prédilection et en ajoutant des élement de jazz et soul (notamment la participation de la somptueuse Andreya Triana).
Tu as composé la majeure partie de cet album pendant tes tournées ;
La métaphore de la valise est quelque peu usitée, mais on a la sensation que tu as embarqué tout ce que tu aimais tout en ajoutant tes rencontres au fur et mesure de ton chemin

Le coeur de ’Bigger Than Home’, c’est mon groupe ’Manu Delago Handmade’ mais dans les deux années qu’il a fallu pour l’achever, de plus en plus de personnes nous ont rejoint. J’ai été très chanceux de rencontrer Matt Robertson (le directeur musical de Björk sur la tournée Biophilia ndlr) qui est devenu le producteur de cet album et nous avons pas mal bossé ensemble durant la tournée Biophilia.
J’ai aussi pu travailler avec deux musiciens que j’admire depuis longtemps, Stuart McCallum (du groupe Cinematic Orchestra) et la chanteuse Andreya Triana.

Ces deux dernières années, tu as été très occupé par Björk et la tournée Biophilia,
Elle est réputée pour laisser beaucoup de liberté à ses collaborateurs, mais elle aime également beaucoup échanger avec eux. Comment vois-tu cet échange maintenant que la tournée est terminée ? Que gardes-tu de tout cela aujourd’hui ?

Cela a été une vraie inspiration de travailler avec elle. Elle m’a laissé explorer mes idées mais elle avait aussi une vision de ce qu’elle désirait. J’ai été particulièrement étonné de voir à quel point elle était préoccupée par les lumières, vidéos, le son dans chaque salle, en gros de toute l’expérience qu’apporte un concert. La plupart des autres chanteurs ne se préoccupent que de leur voix. Durant tout le long de la tournée, elle n’a pas arrêté d’ajouter de nouvelles idées et morceaux ce qui nous a permis de rester en alerte et de rendre ces concerts intéressants du début à la toute fin.

Comment se passera ton concert à Paris ? Tu disais que tu voulais que la partie électronique soit présente sur scène cette fois ? Des invités vocaux sont-ils prévus ?

Je jouerai avec mon groupe ’Manu Delago Handmade’, qui est composé de quatre musiciens mais j’ai l’impression que l’on est bien plus : chacun joue de plusieurs instruments et c’est Isa Kurz qui s’occupera de la partie vocale.
Le groupe se transforme durant le concert en un orchestre de chambre, un ensemble de jazz minimaliste ou un groupe de musique électronique.