Tri par année

 

Tags

 

Tri par album

 

conférence | rencontre

 

9.05.2017

Dj set, rencontre et exposition à Barcelone

Le mercredi 14 juin à 20h, en ouverture du festival Sónar, Björk donnera un dj set de 4 heures dans la salle SonarHall.

Selon les organisateurs du célèbre festival barcelonais, le dj set sera « une occasion rare de profiter d’une aventure sonore intense et très attendue de genres disparates qui ont influencé sa carrière, mêlant de l’électronique expérimentale et du grime moderne, avec aussi de la musique traditionnelle du monde entier. »
Pour avoir un avant-goût des choix musicaux de Björk, rendez-vous sur notre dossier spécial Björk Digital.

Attention ! Le pass du festival ne donne pas accès à la soirée, l’achat d’un ticket supplémentaire est obligatoire. 3 000 places seront mises en vente au prix de 39 €.

Billetterie

- mardi 9 mai à 11h pour les détenteurs d’un Pass Sonar, SonarPassVIP ou Delegate Pass
- jeudi 11 mai à 10h pour le public
Plus d’infos : www.sonartickets.com

Rencontre

Le mercredi 14 juin, une rencontre est également annoncée lors du Sónar+D. Ce moment d’échanges sur la place des technologies, dont la VR, dans la musique et les industries culturelles est réservé au détenteur d’un Delegate Pass.

Exposition

Björk Digital sera présentée dès le 4 juin jusqu’au 24 septembre 2017, au Centre Culturel Contemporain (CCCB). Soit trois mois et 20 jours pour programmer une escapade dans la capitale catalane, une programmation en France n’étant toujours pas à l’ordre du jour...

Plus d’infos sur l’exposition : www.cccb.org

En savoir plus

- Voir le Dossier spécial Björk Digital

 
 
 

27.10.2016

Björk Digital à Montréal : retour en photos et interview

Jusqu’au 12 novembre, Björk Digital est présentée à la DHC/ART Fondation de Montréal. À cette occasion, Björk a donné deux DJ sets les 25 et 26 octobre au Cirque Éloize.

En marge de la promotion de l’exposition et de la présentation en avant-première de la vidéo Family, Björk s’est entrenue pendant 2h avec les journalistes lors d’une conférence de presse organisée par RBMA dont voici quelques extraits :

A propos des masques

« Puisque je suis la cible des photographes et que nous sommes à l’époque des selfies et des médias sociaux, le masque est pour moi une façon de me protéger... et aussi de me révéler. »

A propos des DJ set

« Je suis la pire DJ au monde »

« Certaines personnes sont nées pour ça. Je suis vraiment flattée de cette opportunité par contre. Je vois un DJ set comme un voyage : je veux mener les gens du point A au point B. Et c’est presque un défi : combien de temps je peux tenir à jouer cette seule chanson ? (Rires) Je voulais faire des choix très minimalistes... Mais je suis devenue nerveuse et c’est devenu... hum... "maximal" »

« Je ne prétends pas être une experte en djing, mais j’aime commencer à un endroit et me rendre ailleurs, exprimer mes goûts et mes intérêts musicaux. J’aime réfléchir aux choix des chansons et à leurs superpositions sonores - comme les chants d’oiseaux. Cela peut être minimaliste et aussi maximaliste ! »

Au sujet de sa méthode de travail

« J’écris beaucoup quand je marche dans la nature. Je laisse ensuite reposer et je vois ce que cela donne. J’ajoute les cordes et les arrangements après. Grâce à la technologie, je peux composer 99,9 % de ma musique dans ma chambre. Et c’est souvent ce qui prend le plus de temps ! »

« Lorsque j’ai acheté mon premier ordinateur portable en 1999, ça m’a libérée. Du jour au lendemain, j’ai pu composer et enregistrer moi-même mon travail dans ma chambre à coucher. »

A propos de ses découvertes musicales

« Je m’estime très chanceuse de pouvoir échanger quotidiennement des conseils musicaux avec des personnes avisées telles Robin Carolan, Alejandro Arca, Alex Ross, etc. En ce moment, j’écoute de la musique minimaliste suisse, exécutée sur des rythmes très lents. Depuis Philip Glass et ses contemporains, le minimalisme peut aussi représenter pour moi une réponse artistique à la société de consommation. »

« Je crois à YouTube, qui permet à chacun de faire des découvertes et des choix. Ce n’est pas une fuite, c’est un besoin. Il m’arrive, par ailleurs, d’avoir le sentiment d’avoir cumulé deux ans de retard, de n’avoir pas assez fait de trouvaille »

A propos de l’Islande

« Je me sens bénie d’y être née. J’aime la qualité de l’air, j’aime l’espace, et j’aime que ce pays n’ait pas d’armée. Avec sa faible population, chacun a un lien plus ou moins proche avec tout le monde. »

« Le nationalisme peut être positif, mais il peut aussi conduire au fascisme. C’est pourquoi il me faut sans cesse réévaluer ma position sur cette question. Mais j’y reviens toujours. »

« J’aime l’Islande. L’air y est pur, il n’y a pas d’armée. Avouez, c’est fou quand même. Tout le monde se connaît. Impossible de s’en sortir si on a fait un mauvais coup. »

Au sujet de ses convictions féministes

« Adolescente, j´étais très active sur la scène musicale locale [...]. Personnellement, j’ai eu tendance à vouloir en faire deux ou trois fois plus que les garçons... Aujourd’hui, je me réjouis d’observer que les choses ont changé. En Islande, par exemple, on assiste à l’émergence de femmes réalisatrices et compositrices, et aussi de groupes de rap féminin. Une avalanche de changements ! »

« J’ai six frères et soeurs [...] ; ma carrière est aussi une affaire de famille, car j’ai eu la chance de pouvoir compter sur elle. Même très jeunes, des membres de ma famille m’accompagnaient en tournée pour s’occuper de mon jeune fils. »

A propos des avancées technologiques

« Je me suis mise à l’ordinateur portable en 1999, ça m’a libérée du studio comme unique lieu de création. Je pouvais alors composer dans ma chambre à coucher et faire en sorte que mes rêves deviennent réalité... »

« Je suis sûre qu’elles peuvent aider en tant qu’artiste, mais je suis également très préoccupée par ses conséquences sur le réchauffement climatique et l’environnement en général. Si on sait fabriquer un iPhone, on devrait savoir comment se débarrasser des déchets liés aux technologies et faire en sorte de vivre dans un monde plus vert. Nous devrions y arriver »

Au sujet du nouvel album

« J’ai presque terminé d’enregistrer les voix »

« L’album a encore besoin de sa bulle. C’est difficile de prendre du recul, de dire où ça va. »

« Il est un peu tôt pour en parler. Il faut laisser les chansons reposer avant de les comprendre. Je suis actuellement en plein processus. Je suis très consciente et curieuse de ce rêve utopique dont je m’applique à célébrer l’irréalité. »

« ...comme un rêve curieux où se mêle le réel et l’irréel […] J’ai envie de célébrer l’irréel, de faire du rêve une réalité ».

« L’utopie, j’y crois. Dans un sens, c’est de savoir ce qu’on veut. Bien sûr, tout ne se réalisera pas. Mais la réalité, c’est un autre truc à gérer. »

Björk disait cependant s’être lassée des orchestrations de cordes.

« C’est comme si j’en avais fait une surdose ».

Extraits des articles publiés sur lapresse.ca, ledevoir.com et le huffingtonpost.

 
 
 

1er.09.2016

Björk Digital : conférence de presse à Londres


Björk fait sa rentrée à Londres par le biais d’un avatar en 3D. Depuis l’Institut technologique de Reykjavík, elle a donné une conférence de presse afin de dévoiler les contours de l’exposition Björk Digital qui se tient à la Somerset House du 1er septembre au 23 octobre.

« Cette nouvelle exposition présente l’univers visuel qu’elle est en train de créer, avant tout au travers de vidéos de réalité virtuelle à 360 degrés, pour accompagner Vulnicura, son album le plus brut et chargé d’émotions jusqu’à présent », décrit The Guardian.

Family VR par Andrew Thomas Huang à venir

Cet avatar sera également présent dans la vidéo VR de Family réalisée par Andrew Thomas Huang présentée plus tard dans l’année.

Avant-première de Quicksand VR

Vulnicura VR se voit compléter d’une nouvelle vidéo avec la projection de Quicksand. La vidéo, tournée en juin dernier au Miraikan de Tokyo, sera diffusée en avant-première.

Q : I read an interview when you said Vulnicura is a representation of hell, and also that you work on your next album which is more of the utopia, so here in somerset house with celebrating 500 years since Thomas More published Utopia in 1516 and I’m wondering obviously you can’t talk about your new work but what’s your idea of utopia ?

Björk : I think that the goths, the pessimists and the dark ones they have a determined idea of what the world is and they have a point, it does sucks occasionally but I think that eventually after few years or in even decades they proove their point by actually attract lot of dark stuff and surrounding themselves with a lot of black mud, in every sense of the words, I think that the utopist, and I’m simplifying a lot, by creating Utopia and a determined world full of lights, I think that they just have as much of a point, you know, and i think neither of them are right or wrong, It’s both are equally right, but i think there is a little bit more chance if you focus on the light and after a while when the seeds you’ve sown have become plants that you might be surrounded by fertility and light. Obviously you’ll have like a really touchy fucked up moments and touchy days but overall also just in case our children and descendants, I think It’s important to be determined on the light...

Retrouvez toutes les infos dans le dossier spécial Björk Digital.

 
 
 

28.06.2016

Making-of Björk Digital en live de Tokyo

À partir du 29 juin, Björk Digital s’installe à Tokyo pour une durée de 18 jours. Tout comme à Sydney, deux soirées d’ouverture avec Björk en DJ set sont prévues les 28 et 29.

Avant l’inauguration de l’exposition, un tournage en public et en direct de Tokyo a eu lieu aujourd’hui (13h de Paris).

dear friends : my exploration into VR continues in documenting vulnicuras visuals . this time around my partners in crime are denstu in japan . tonight at 8 japan time we will record part of the final video and share together the first 360-degree VR live streaming . im gonna sing live in front of an audience with neri oxmans 3d printed mask , hope you enjoy !!! warmth björk

Dans une performance VR live filmée à 360°, Björk a interprété le titre Quicksand, avec tout un système d’images en surimpression ajoutées au fur et à mesure de la projection : Björk se transforme en poussière, incrustation de rayons lumineux colorés, de formes géométriques. Elle portait un masque imprimé en 3D créé par Neri Oxman et une robe de Yawen Qian.

Un rendu assez impressionnant dont voici un aperçu :

À noter : la vidéo de la retransmission a été mise en privé.

source

Plus d’infos sur l’exposition Björk Digital

 
 
 

15.10.2013

Björk à la conférence Wired 2013 (màj 18/10)

Björk sera présente à l’évènement Wired 2013 à Londres, le rendez-vous annuel du célèbre magazine sur les mutations technologiques dans les domaines de la culture, de l’économie et de la politique.

Elle est prévue le 18 octobre pour une discussion de 30 minutes avec Jefferson Hack (co-fondateur du magazine Dazed & Confused).

Pour l’occasion elle s’est donnée au jeu du questions/réponses à propos de Biophilia, de Spotify et évasivement sur ces futurs projets :

Can you give us any hints as to what ideas are interesting you at the moment, and what might come next ?
Hmm, I’m still blindfolded myself, still grappling in the dark, curious but unknowing.

Retrouvez l’interview complète en anglais dans la rubrique presse.

Plus d’infos sur le Wired 2013 @ wiredevent.co.uk

màj 18/10 :
Des photos de la conférence ainsi qu’une retranscription sont disponibles.