Fred&Annabelle
 
 

Rôle

Fred&Annabelle

 
 

Annabelle Faustin et Frédéric Dascoli sont deux jeunes francais qui ont remporté le concours video innocence et la vidéo qu’ils ont réalisé est devenue le clip officiel d’Innocence.

Ils ont pu rencontrer Björk après le Concert de Nîmes en 2007

Interview bjork.fr

Quel a été votre parcours jusqu’ici ?
Nous sommes tout deux d’anciens étudiants aux Beaux-Arts, où nous nous sommes rencontrés et avons partagé durant 4 années l’envie commune de réaliser des images sans savoir toutefois quel serait le médium le plus adapté pour parvenir à nos fins ...Comme beaucoup nous aimons le cinéma mais aussi les jeux vidéos et la pub, nous nous sommes tournés logiquement vers le bidouillage d’images vidéo et l’animation . La 3D s’est imposée naturellement,elle nous a permis de nous affranchir de beaucoup de contraintes matérielles et de réaliser rapidement nos images…

Qu’est ce qui vous a motivés pour participer au concours ?
Nous avons évidemment été très enthousiastes lorsque nous avons su que Björk lançait ce concours ; elle est pour nous une référence en matière de création, sonore et visuelle, une identité artistique à part
entière comme le sont Radiohead ,Beck, Aphex Twin...Nous étions exaltés de participer à un projet mondial que nous ne pensions sûrement pas remporter.

Quelles ont été vos pistes de travail / inspirations ?
Nous avons essayé de coller au plus près à l’imagerie que proposait l’album Volta, la sculpture de Bernhard_Willhelm et les photographies actuelles de Björk que l’on pouvait voir dans les différents sites et magazines ; nous voulions également travailler sur l’idée de métamorphose, de peur infantile, et de libération que nous inspirait la musique de Innocence. La sculpture nous est apparue comme une enveloppe protectrice dotée d’une sorte de veilleuse électrique capable de repousser les peurs.
L’obscurité devait refléter cette part de danger permanent, d’angoisse face à l’inconnu ; la couleur et la lumière devenaient des sources salvatrices, apaisantes. Les différents maquillages faisaient rappel à ses séances photos ; nous les avons interprétés comme ceux des rituels tribaux qui éloignent les mauvais esprits, ou à des maquillages de guerre.
L’envolée du morceau, ( ...fear is a powerfull drug…) était pour nous le temps fort de cette métamorphose, l’abandon de sa chrysalide, l’acceptation de la peur et la rencontre avec l’Autre
dans une sorte de magma coloré et kitch… :) ce qui nous a demandé quelques litres de lait et un peu d’encre.

Est-ce votre première expérience dans le monde du clip ?
Nous avions auparavant réalisé un clip en animation pour le label de nos amis (qui sont très gentils et surtout excessivement beaux) (chinesemanrecords.com) dans un exercice très différent que celui d’ « Innocence » et qui a notamment nécessité beaucoup moins de lait.

Avez-vous eu de nouvelles propositions suite a cette expérience ?
Nous attendions à la suite de ce concours un appel de George Lucas et de Géant Casino mais en vain…
Nous avons quand même été contacté par des maisons de production pour continuer à travailler dans le domaine du clip mais également dans la pub et les Arts Graphiques. Plus que ces retombées, nous avons vraiment été touchés par les mails et les posts dans les forums... surtout les gentils…
Plus sérieusement, nous avions craint le courroux des fans déçus ; d’autant que les délais déjà courts avaient encore été raccourcis.

Comment s’est passé la rencontre à Nîmes ?
La rencontre à Nîmes a été un beau moment ; le concert était grandiose, les arènes étaient un lieu de choix pour cette incroyable gladiatrice (Declare independence, époustoufflant ) . Nous avons eu le plaisir de la rencontrer, simple, lumineuse et chaleureuse avec sa troupe ; tout était simple et joyeux, nous avons dansé et bu du bon vin…

Pourquoi l’idée de retravailler la vidéo avec Björk a été abandonnée ? _
L’idée de retravailler le clip n’a pas été abordée cette soirée là ni plus tard…nous aurions cependant été ravis d’une collaboration menant à un travail plus abouti. D’autre part, la maison de production « One little indian » travaille à la diffusion du clip et nous restons en contact avec elle.

En lien avec...