7.05.2019

Retour sur la première de Cornucopia

Durant un mois, Björk s’installe au nouveau centre culturel new yorkais The Shed pour une résidence de huit concerts. Retour sur la première date du 6 mai.

Hier soir avait lieu au McCourt la grande première de Cornucopia. Björk était accompagnée sur scène de Viibra, Katie Buckley, Manu Delago, Bergur Þórisson et d’une cinquantaine de choristes du Hamrahlid Choir.


Après par une longue introduction composée de Vísur Vatnsenda-Rósu, Sonnets/ Unrealities XI et Cosmogony, Björk est enfin apparue pour 19 titres dont, pour la toute première fois, Body Memory et Future Forever. Björk a également pioché dans ses anciens titres avec Show Me Forgiveness (Medúlla), une première depuis 2006, mais aussi Venus as a Boy (Debut) et Hidden Place (Vespertine). Fait plutôt rare : un invité « surprise » sur le titre Blissing Me avec la présence du chanteur serpentwithfeet.

À noter également de nouveaux visuels pour Arisen My Senses, Tabula Rasa et Losss, une roue de flûtes, deux nouvelles tenues signées Iris Van Herpen et Olivier Rousteing et un discours de la militante Greta Thunberg avant le rappel.

Revue de presse

A “thrilling, astonishingly beautiful musical and visual illustration of a world where people and nature cross pollinate in matriarchal society. Imagine Avatar as a plant based human mash up.” Rock NYC

Björk calls it digital theater, or a sci-fi pop concert. But it is also a way to get into her head. Which, at the moment, is focused on a feminine, feminist, hopeful alternative future ; the show is based around the music of her last album, “Utopia.” NY Times

Toutes les infos sur la résidence Cornucopia

photo : carltallent, agnesgrochulska, ombrenyc, sritazapatona

 
 

Actualités