Tri par année

 

Tags

 

Tri par album

 

Photoshoot

 

19.11.2019

Björk en couverture de Dazed & Confused

Björk fait la couverture du prochain Dazed & Confused à paraître le 21 Novembre.

Dans ce numéro spécial, un nouveau photoshoot a été réalisé en Islande par la britannique Harley Weir, dans lequel elle s’est entourée de l’équipe habituelle de la tournée Cornucopia, à savoir Balmain pour les vêtements, James Merry pour le masque, Edda Guðmundsdóttir pour le look et Hungry pour le maquillage.

Les premières photos sont à découvrir dans notre galerie.

Björk s’est également prêtée au jeu du questions / réponses dans les stories du compte Instagram du magazine.

How many unreleased songs do you have lying around ? Will the world ever hear them ?
hmm .... i don’t . most of my songs i release . i am a fierce editor ha ha ha . maybe too fierce .

Le dossier complet est en ligne sur dazeddigital.com avec au programme :
- Une session photo inédite par Harley Weir
- Une conversation entre Björk et Llewelyn Vaughan-Lee
- Une interview croisée des collaborateurs de Cornucopia
- Une interview de Tobias Gremmler, responsable des visuels de la tournée
- Une interview de la chorégraphe Margrét Bjarnadóttir
- Une interview de la styliste Edda Gudmundsdottir
- Une interview de sa maquilleuse Hungry
- Un portrait de James Merry

 
 
 

28.02.2018

Björk en couverture de Glamour Islande

Björk est en couverture du numéro du mois de mars de la version islandaise du magazine Glamour.

La session est signée de la photographe de mode islandaise Silja Magg, le maquillage est de Fríðu Maríu Harðardóttur. Le masque, créé par James T. Merry, est le même que celui du clip Arisen My senses. Quant à la robe qui ressemble à une vulve géante, elle n’est pas sans rappeler les tenues de la chanteuse Peaches.

Dans un longue interview donnée à la journaliste Álfrún Pálsdóttir, Björk aborde divers thèmes dont sa relation avec l’Islande, la révolution, le féminisme, la culture, la maternité, la mode, l’environnement ou encore le monde rêvé d’Utopia où chacun peut s’aimer, sans distinction de genre ni d’orientation sexuelle.

extrait de l’interview (en islandais)

traduction : Google