Tribune de Genève

Biophilia, le virus sonore lancé par Björk

Ce sont des notes d’orgue puissantes, trois accords bruts transformant la pompe à psaumes en litanie païenne. Une musique aussi magnifique que dépouillée, qui renvoie l’auditeur aux inventeurs du classique contemporain que sont les Kagel, Ligeti et autres Cage. La proposition centrale du nouvel album studio de Björk, le huitième de la chanteuse et compositrice islandaise, à paraître sur CD vendredi 7 octobre, tient à cela : du contemporain. Et non plus de la pop.

Une créativité débridée

Biophilia, c’est son nom, propose dix compositions nouvelles, dont trois qui étaient déjà disponibles via une application pour iPad, avec visionnement des partitions et autres prolongements numériques tels que clip interactif et analyse musicologique. Biophilia, baptisé de la sorte en référence au monde du vivant, embrasse dans une grande vision cosmogonique l’infiniment petit comme l’infiniment grand, la vie monocellulaire (chanson d’amour entre un virus et sa cellule hôte, Virus) et l’essence des galaxies.

Biophilia, une crise de mysticisme ? Il y a sans doute de cela chez la musicienne islandaise. Et tant qu’à filer la métaphore, on dira sans vergogne que la musique découverte au casque hier matin tient, en effet, de la création du monde. Un monde musical entièrement neuf. Et cependant en prise avec ce que le XXe siècle a fait de plus novateur en matière de musique. On appuie sur « play ». Voici que s’ouvre tout grand la vanne créative d’une des musiciennes les plus originales de notre temps. Une créativité brillante et débridée que Björk conjugue, une fois de plus, avec celle de nombreux collaborateurs, informaticiens, musiciens, ingénieurs du son, producteur, compositeur. Au premier rang desquels Damyan Taylor, qui a « dirigé » l’enregistrement de l’album.

Des instruments sur mesure

Innovante dans l’art autant que dans la manière, la matière sonore élaborée par Björk réinvente jusqu’à l’instrumentarium. Plusieurs instruments ont été créés spécialement pour enregistrer Biophilia. Comme le « gameleste », hybride de gamelan indonésien et de celesta, employé pour le titre Crystalline notamment. Tandis que sur Hollow
, la chanson qui comprend la partie d’orgue mentionnée plus haut, il s’agit en fait d’un instrument tout autre que ce que l’oreille croit percevoir.

On cherche l’organiste dans les crédits. Voici ce qu’on trouve en guise d’indication : programmation informatique ! Tandis que sur le titre Dark Matter est mentionné un plus abscons « sub drone application sonic sculpting ». Björk ne pratiquant aucun instrument traditionnel en particulier – le piano par exemple – elle a composé sa musique essentiellement sur iPad. C’est donc logiquement que l’ordinateur a, à son tour, servi de base pour façonner de nouveaux instruments, mais totalement virtuels cette fois-ci.

On écoute encore Hollow. Du classique contemporain dans l’inspiration. Ce pourrait être une partition de Giacinto Scelsi. Surmontée ici par une polyphonie vocale d’apparence simple au premier abord, mais d’une subtilité renversante à mesure que le thème se développe, cette chanson de Björk tient du chef-d’œuvre. Comme le reste de l’album.

Björk, « Biophilia », CD Universal, sortie le vendredi 7 octobre.

Fabrice Gottraux

publié dans Tribune de Genève - 30.09.2011

En lien avec...

 
 

Articles de la même année

 

2011

date
publication
titre
17.03.2011
Dazed Digital, 2011
28.05.2011
guardian.co.uk
27.06.2011
slantmagazine.com
29.06.2011
Stereogum
29.06.2011
pitchfork.com
01.07.2011
orange.co.uk
02.07.2011
liberation.fr
04.07.2011
Le Monde
04.07.2011
Dazed & Confused n°200
07.07.2011
Wired (UK)
11.07.2011
www.bjork.fr
13.07.2011
BBC Radio 6
22.07.2011
Billboard
27.07.2011
NME
29.07.2011
drownedinsound.com
04.09.2011
Madame Figaro
14.09.2011
L’Express
15.09.2011
L’Obs
19.09.2011
Télérama n°3218
20.09.2011
Les Inrockuptibles n°824
20.09.2011
Rock & Folk n°530
23.09.2011
M Magazine
26.09.2011
M Magazine
27.09.2011
M Magazine
27.09.2011
The boston Phoenix
28.09.2011
M Magazine
28.09.2011
Electronic Beats
29.09.2011
bbc.co.uk
29.09.2011
M Magazine
29.09.2011
M Magazine
30.09.2011
M Magazine
30.09.2011
Wire
30.09.2011
Tribune de Genève
01.10.2011
Marvin (MX)
01.10.2011
Vibrations
01.10.2011
Têtu
01.10.2011
Björk
01.10.2011
What HI-FI ? Sound & Vision
03.10.2011
drownedinsound.com
04.10.2011
drownedinsound.com
05.10.2011
drownedinsound.com
05.10.2011
Entertainment Weekly
05.10.2011
BBC Music
05.10.2011
MusicWeek
06.10.2011
cycling’74 .com
06.10.2011
drownedinsound.com
06.10.2011
Libération
06.10.2011
Libération
06.10.2011
The Guardian
06.10.2011
musicOMH
06.10.2011
Prefix Magazine
07.10.2011
drownedinsound.com
07.10.2011
Independent.co.uk
07.10.2011
The Reykjavik Grapevine
07.10.2011
Mirror.co.uk
07.10.2011
toutelaculture.com
07.10.2011
irishtimes.com
07.10.2011
Consequence of Sound
08.10.2011
The Globe and Mail
08.10.2011
NME
09.10.2011
New York Post
09.10.2011
Journal du Dimanche
10.10.2011
AllMusic
10.10.2011
guardian.co.uk
10.10.2011
Mowno
10.10.2011
Le Monde
10.10.2011
Libération
10.10.2011
Financial Times
10.10.2011
Pop Matters
10.10.2011
Wearsthetrousers.com
12.10.2011
Wall Street Journal
12.10.2011
Les Inrockuptibles n°828
13.10.2011
Paris Match
13.10.2011
Pitchfork
13.10.2011
Rock & Folk
17.10.2011
LA Times
18.10.2011
LA Times
23.10.2011
Icelandair Info
26.10.2011
Les Inrockuptibles n°830
28.10.2011
Wall Street Journal
01.11.2011
Mojo
01.11.2011
Gay & Night
17.11.2011
Dazed & Confused, 2011
22.11.2011
The Economist (blog)
24.11.2011
F5 - Magazine Russe