Tri par année

 

Tags

 

Tri par album

 

France

 

6.08.2018

Bilan de la tournée Utopia en Europe

Avant la probable future tournée sur le continent américain — on mise au moins sur le trio « Canada, États-unis, Mexique » — et en complément de notre retour, publié en juin dernier, sur le concert à We love Green, un bilan de la tournée européenne s’impose.

photo : Santiago Felipe

Des lieux atypiques
Quelques chiffres : neuf pays visités, environ 12 000 km parcourus (on vous épargne le bilan carbone ;-) ) avec une majorité de scènes extérieures, notamment dans des cadres grandioses : serres géantes en Angleterre, ruines de thermes romaines, ancienne carrière en Suède...

Par conséquent, un prix du billet qui s’envole, mais Björk et sa troupe se sont également produits à des prix plus accessibles dans de grands festivals, dont l’incontournable Primavera en Espagne, et We love Green en France, pour un cachet estimé à 225 000 euros selon La Croix.

Entre atmosphère onirique, surréaliste et mise en scène fantastique

Concert en Finlande

« J’aime faire comme si je venais d’une île futuriste »

Introduit par des chants d’oiseaux tropicaux, le concert est d’emblée captivant par son esthétisme et la qualité de la mise en scène : décor théâtral riche, féérique, au kitch assumé, et tout au long de la prestation des chorégraphies avec sept flûtistes.

photo : Santiago Felipe

À chaque soir, son nouveau masque, toujours créé par son complice James Merry et sur l’ensemble de la tournée, sept tenues portées dont une robe de Lana Dumitru & Vlad Tenu confectionnée à l’aide de 25 000 cristaux Swarovski.

Spécialement créées pour la tournée Utopia, la robe de Micol Ragni à Barcelone et, à Rome, une tenue Gucci adaptée d’un modèle existant, non sans évoquer la Commedia dell’arte.

photo : Santiago Felipe

À noter également à Florence, une exposition en collaboration avec la marque italienne de luxe.

- voir le sondage « vos tenues préférées » sur le forum

Une setlist resserrée et sans abus de nostalgie

Setlist Eden festival - photo : Santiago Felipe

« Björk n’est pas du genre à se reposer sur ses hits, préférant baser tout son spectacle sur ses flûtes et sa voix unique. Cela manque parfois un peu de rythme et de variété, mais l’ensemble n’en reste pas moins fascinant et forcément original. » +++
Une durée moyenne de 1h20, 14 à 16 titres joués par soir. Un répertoire global de 19 titres et, sans surprise, une majorité de chansons issue de l’album Utopia avec en ouverture Arisen my senses.

- voir les statistiques

Un concert hybride, avec les défauts de ses ambitions
Mêler musique, chant, souvent accompagnés de bandes sonores, spectacle visuel, chorégraphie, et paroles politique est un projet ambitieux. Les spectateurs connaissant le contenu des textes et appréciant l’album trouveront un univers fidèle aux thèmes développés dans Utopia, les autres seront probablement happés par l’esthétisme : les décors, les projections... Mais avec une première partie manquant de rythme, et trop peu de titres connus du grand public pour rééquilibrer, il peut en sortir une certaine frustration musicale. Malgré tout, le choix de concerts en extérieur, souvent dans des cadres exceptionnels, est pertinent : décors, lumières, sons ont une raisonnance particulière dans ces lieux. Nul doute que les fans seront convaincus, quant au grand public, il pourra se plonger dans l’atmosphère unique qui se dégage de la tournée Utopia. Enfin, il faut saluer la démarche rare et risquée, pour une artiste, de jouer la majorité de son nouvel album.

- tous les concerts

 
 
 

5.06.2018

Retour sur le concert de Björk à We love Green

Dimanche 3 juin, Björk était la tête d’affiche du festival parisien We love Green. Une 8e édition sous le soleil dont la parfaite organisation et le bon déroulement sont à souligner.

Deux jours intenses de musique clôturés par Björk et son groupe mêlant flûtes, percussions, harpe et machine, ont fusionné « technologie et primitivisme », selon Le Monde.

Björk à We love green, photo : monster m. / youtube

imagine a future, be in it / imaginer le futur et s’y installer

Après un texte introductif explicitant les thèmes de l’album et son engagement écologique et politique.

we have to imagine something that doesn’t exist
carve intentionally into the future
and demand space for hope
weave a matriarchal dome

Nous devons imaginer une chose qui n’existe pas
Sculpter obstinément le futur
Et exiger une place pour l’espoir
Tisser un dôme matriarcal 

Björk est apparue ornée d’un nouveau masque doré et d’une robe orchidée au décolleté plantureux. Elle a ouvert, sans surprise, le concert sur l’énergique Arisen my senses en s’appuyant sur des effets de boucles démultipliant sa voix.

Le masque doré de James Merry, photo : julielivepics / instagram

La setlist fit la part belle aux morceaux de son nouvel album Utopia, entrecoupés par des reprises de titres issus de cinq albums précédents, revisités et réarrangés par son nouveau groupe, dans le même ordre que celle jouée, quelques jours plus tôt, au Primavera. En effet, les deux festivals se sont associés pour rendre possible sa venue : « On s’est mis à plusieurs pour faire une offre commune sur tel ou tel artiste. (...) C’est comme ça qu’on a pu faire venir Björk. » explique Marie Sabot, l’organisatrice du festival.

Un spectacle visuel avant tout

D’emblée, le show est captivant par son esthétisme et la qualité de la mise en scène : décor théâtral riche et féérique en mouvement, fleurs en matières gonflables évoquant le sexe féminin éjaculant des paillettes, chorégraphies millimétrées opérées par sept flûtistes tout au long du concert.

Musiciennes du groupe Viibra, photo : Santiago Felipe

Chaque chanson est plongée dans un univers visuel : vidéos accélérées d’éclosion de fleurs, champs de blé frémissant dans le vent, apparition d’animaux mythologiques étonnants - faunes, insectoïdes -, tableau à l’aura spirituelle sur Tabula rasa, paysage néoromantique pour Features Creatures, avatar de Björk en images de synthèse, etc. L’ensemble a tout pour captiver l’attention du public et exciter les déclencheurs photographiques.

De l’enchantement à la déflagration sonique

Hormis deux titres phares, Human Behaviour et Isobel, « exécutés à la perfection et dans de nouveaux arrangements, qui ont provoqué le bonheur des spectateurs. » dixit Le Figaro, la musique aux mélodies arythmiques reste, malgré tout, difficile d’accès pour les non initiés. Toutefois, la magie semble opérer sur une partie du public : « De la grâce, de la fantaisie et un spectacle d’une poésie rare, sublimé par une voix aérienne, parfois chuchotée, parfois poussée à l’extrême. » décrit Les Echos.

Progressivement, les basses ultra puissantes, presque agressives - qui peuvent rappeler la radicalité du live de Lanark Artefax, l’un de ses récents collaborateurs - prennent de l’ampleur. Le trio de fin composé de Losss, Sue Me, Notget dont les basses martèlent encore les cerveaux des premiers rangs, viennent contraster ce monde rose bonbon écolo-utopiste et laisse le spectateur étourdi, KO debout selon le degré de réceptivité.

Une expérience à revivre dans une « vraie » salle ?

Esthétiquement et visuellement, la tournée Utopia est l’une des plus abouties et travaillées. Les décors, les costumes, construisent un ballet futuriste, mais l’exigence d’écoute mériterait une nouvelle date pour révéler toutes les subtilités musicales. « Défi technique autant que scénique, ce spectacle sensuel et méditatif, a priori plus adapté au cadre d’une salle fermée (...) qu’à un espace ouvert et en plein air, a néanmoins rempli toutes ses promesses. » conclut Libération.

Pour le journal italien Corriere della Sera, à la question de savoir si elle mettait son auditoire à rude épreuve, Björk répondait : « Je ne sais pas comment faire autrement. Si j’allais voir un concert d’une artiste que j’adore comme Kate Bush, j’aimerais vivre le présent et écouter la musique qu’elle écrit à l’heure actuelle. C’est une façon de rendre le concert plus précieux, réel, unique. Je ne veux pas que les spectateurs participent à une sorte de karaoké géant. »

En effet, c’est à une toute autre expérience qu’elle nous a menés, une invitation intime d’où l’on ressort étourdi et suffocant.

photo : i_am_gregg / instagram

- un bootleg audio est disponible sur la page du concert
- voir le sujet sur le forum

Best of Twitter

 
 
 

31.12.2017

Utopia chroniqué sur Radio France, retransmission du concert WLG sur France Inter en juin (màj)

Enfin ! La radio publique s’est intéressée à la sortie de l’album avec, en décembre, les avis des chroniqueurs de La dispute, puis le 3 janvier 2018, la chronique du programmateur musical Djubaka, qui a également annoncé la retransmission du concert à We love Green en exclusivité sur France inter. Enfin l’émission Very good trip est revenue sur deux moments clés de la carrière de Björk.

• Dans la playlist de France Inter


Mercredi 3 janvier 2018, Björk ou les promesses d’un nouveau monde, retranscription de la chronique de Djubaka :

Björk fait partie de ces artistes avec lesquelles il est impossible de savoir ce qu’il y aura dans les prochains livraisons. Depuis plusieurs années, elle nous propose des albums concept qui aurait pu se ranger à côté des livres d’art contemporain et qui ont parfois dérouté, d’ailleurs vous aussi. Mais cette volonté d’imaginer des univers étranges font d’elle une artiste unique. Dans Utopia, Björk imagine un monde débarrassé du patriarcat, un album qui tourne autour de la recherche du bonheur. Alors que son précédent album parlait de rupture sentimentale Utopia prend le partie de nous emmener vers un monde joyeux où nos rêves d’existence terrestres prennent une réalité féerique (les clips déjà sortis sont à voir absolument). Le disque a été produit entre sa ville natale Reykjavík et New York où Björk s’est attachée les services d’un producteur pointu du moment, Arca. Björk dit souvent qu’elle n’a jamais appris à jouer d’un instrument, parce qu’elle avait le sentiment que tout avait déjà été fait et à un niveau qu’elle n’atteindrait jamais. Ces choix de compositions se portent donc sur la direction d’orchestre, la musique a été fabriqué, cette fois-ci, avec treize flûtistes islandaises. Ce choix esthétique et sonore parcourt tout l’album comme un fil rouge. (...) Opposition ou complicité de mondes électronique et acoustique qui forment un rêve dont Utopia est le témoin et, contrairement à ce que certain·e·s pensent, l’univers de Björk n’est pas forcément compliqué, il se goûte, petit à petit, par petites touches, il faut se laisser s’ouvrir - comme un bon vin - prendre de l’ampleur. Cet album s’écoute, parce que l’entendre ne suffirait pas. Utopia est sans doute un des disques qui va me poursuivre toute cette année et que je vais redécouvrir au fil du temps avec bonheur, en me redemandant ce qui va arriver au prochain virage.

Disponible en replay.

merci à taram pour l’info

• Very good trip sur France Inter

Lundi 4 décembre, « Björk, sur une autre planète »

Jeudi 7 décembre, « Björk, un concert rêvé »

Disponibles en replay.

• La Dispute sur France Culture


Mardi 5 décembre à 19h, Arnaud Laporte et Mathilde Serrell reçoivent Hugo Cassavetti (Télérama) et Olivier Lamn (Libération) pour parler, entre autres, de l’album. Si l’on croit leurs articles respectifs, le débat devrait être calme, les deux journalistes ayant, semble-t-il, apprécié l’album.
Disponible en replay.

 
 
 

29.11.2017

Concert à We Love Green : billetterie ouverte !

Le festival We Love Green aura lieu les 2 et 3 juin 2018 au bois de Vincennes, Paris 12e. Björk est programmée le dimanche 3 juin en début de soirée, « à la tombée de la nuit au milieu des bois ». Une programmation en tête d’affiche d’un festival en cohérence avec ses préoccupations écologiques.

Concert unique en France

Les Billets jour & Pass 2 jours sont en vente depuis le mercredi 29 novembre (midi) sur www.welovegreen.fr sur Digitick.

- Billet du dimanche 3 juin
- Pass 2 jours

Les autres artistes programmés seront dévoilés progressivement à partir de début décembre.

Liens sponsorisés (Fnac Spectacles

- Pass 2 Jours
- Billet 1 Jour (Samedi)
- Billet 1 Jour (Dimanche)

Record d’affluence en 2017 : 58 000 festivaliers sur 2 jours

Liens

www.welovegreen.fr
Tournée Utopia 2018

 
 
 

22.11.2017

Björk au festival We Love Green

Surprise ! Ce matin dans le métro parisien, des affiches annoncent Björk en tête d’affiche du festival We Love Green à Paris ! L’événement aura lieu les 2 et 3 juin 2018 au bois de Vincennes, paris 12e.


Concert unique en France, le dimanche 3 juin 2018.

Billet jour & Pass 2 jours, en vente le mercredi 29 novembre à midi sur www.welovegreen.fr.

Indication de prix, sous réserve de changement en 2018

Billet 1 jour
Early bird en 2017 : 44 €
Regular : 49 €
Hurry up : 59 €
Pass 2 jours : 78, 88, puis 59 €
Merci à Loutre pour la photo !

 
 
 

4.07.2017

DJ Set surprise à Paris

Pour célébrer les 10 ans de carrière de la créatrice néerlandaise Iris Van Herpen, Björk était en DJ set au Salò Club à Paris hier soir. Lors de cette soirée M/M paris, Stéphane Sednaoui ou encore Jesse Kanda étaient présents.

Une publication partagée par salo_club (@salo_club) le

Plus de vidéos et de photos sur ce dj set

photo : Stephane Feugere

 
 
 

26.08.2015

Nouveau reportage en octobre sur Arte

En mars dernier, la chaîne franco-allemande ARTE avait annoncé, au détour d’un court reportage sur l’exposition au MoMA, la préparation d’un portrait sur Björk.

Le reportage, réalisé par Hannes Rossacher et Tita Von Hardenberg, produit par la WDR et d’une durée de 52 minutes, sera diffusé le 17 octobre à 22h40.

En replay jusqu’au 16/01/2015 sur arte.tv

Déjà en 1997, à l’occasion de la tournée Homogenic, ARTE avait diffusé dans son émission Tracks une interview menée par Michel Field, ainsi que le South Bank Show consacré à l’enregistrement de l’album.

 
 
 

26.03.2015

Les Nuits de Fourvière 2015 à Lyon


- 20 juillet à 20h : Björk / Arca - 58 € (sans frais de location) / Grand Théâtre.
Les places sont en vente le jeudi 26 mars à 16h.

Capacité : 2 600 à 4 400 places selon la configuration.

Billetteries

- Fnac.com
- Ticketmaster.fr
- Digitick.com
- Spectacles.carrefour.fr

Site officiel

- Les Nuits de Fourvière

 
 
 

16.03.2015

Escale à la Route du Rock

Après Les Nuits de Fourvière le 20 juillet, c’est au tour de la Route du Rock d’accueillir la tournée Vulnicura. A l’occasion des 25 ans du célèbre festival, Björk se produira le 15 août prochain à Saint-Père dans le fort !

Elle est pour le moment la seule artiste annoncée mais la billetterie pour le festival est déjà ouverte sur digitick (place à 49,50€).

Toutes les date de la tournée Vulnicura dans notre section Concerts.

 
 
 

16.03.2015

Björk en concert aux Nuits de Fourvière

Première date annoncée pour la France et c’est à Lyon que la tournée Vulnicura posera ses flight cases. Les Nuits de Fourvière viennent de révéler que Björk se produira au Grand Thêatre le 20 juillet dans le cadre du festival !

Le programme complet sera dévoilé mercredi 25 mars à 11h15 et la billetterie ouvre jeudi 26 mars à 16h.

Plus d’infos sur le Vulnicura tour avec toutes les dates de concerts en 2015

 
 
 

0 | 10