Le Courrier international

Plongée en réalité virtuelle dans l’extravagance de Björk

La chanteuse islandaise a inauguré sa nouvelle exposition, Björk Digital, qui s’ouvre ce jeudi 1er septembre à Londres. Elle fait découvrir aux visiteurs son univers visuel si particulier à l’aide de la réalité virtuelle.

A 50 ans, dont presque 40 passés sur scène, Björk sait toujours créer la surprise. Pour inaugurer sa nouvelle exposition, “la chanteuse est apparue en tant qu’avatar virtuel aux journalistes à Londres, et ce depuis l’Institut technologique de Reykjavik”, rapporte The Reykjavik Grapevine. Depuis la capitale islandaise, Björk a pu donner davantage de détails sur Björk Digital, son exposition itinérante en réalité virtuelle qui s’ouvre ce jeudi 1er septembre au Somerset House, à Londres.

“Cette nouvelle exposition présente l’univers visuel qu’elle est en train de créer, avant tout au travers de vidéos de réalité virtuelle à 360 degrés, pour accompagner Vulnicura, son album le plus brut et chargé d’émotions jusqu’à présent”, décrit The Guardian. Dans cet album, sorti en janvier 2015, Björk racontait ses peines de cœur suite à son divorce.

L’exposition rassemble pour l’instant quatre vidéos en réalité virtuelle, toutes filmées par des réalisateurs différents, et d’autres seront ajoutées d’ici la fin de l’année pour composer ce qui sera le premier album de musique en réalité virtuelle. On peut déjà se balader sur les volcans islandais avec la chanteuse ou même vivre une des chansons en direct depuis sa bouche.

Elle a expliqué sa démarche au journal britannique :

Je me vois comme quelqu’un qui construit des ponts entre le quotidien des humains et la technologie. […] La partie visuelle de Vulnicura a été longue à construire… J’estime que, d’un point de vue émotionnel, elle fonctionne puisque le chagrin d’amour est la plus ancienne de toutes les histoires humaines, donc il pouvait supporter ce genre d’expérience. Tout l’album se déroule dans le même registre. Des orchestrations de cordes sobres et savantes, parfois chamboulées par des rythmiques électroniques souterraines. Donc pour avoir des points de vue variés, il fallait avoir des réalisateurs différents et des technologies différentes.”

Björk Digital est visible à Londres jusqu’au 23 ctobre, avant de prendre la route pour Montréal.

publié dans Le Courrier international - 01.09.2016

En lien avec...

 
 

Articles de la même année

 

2016

date
publication
titre
31.01.2016
Le Temps
02.06.2016
TimeOut
12.07.2016
Dentsu Lab Tokyo
04.08.2016
Record Collector Magazine
05.09.2016
Reddit Music
06.09.2016
Crack Magazine
22.09.2016
The Arts Desk
25.09.2016
The Guardian
26.09.2016
Creative Review
27.09.2016
the creative independent
06.10.2016
Evening Standard Magazine
17.10.2016
Journal de Montréal
19.10.2016
Le Devoir
22.10.2016
Le Devoir
26.10.2016
Le Devoir
26.10.2016
Journal de Montréal
27.10.2016
Le Huffington Post Québec
02.11.2016
Iceland Monitor
08.11.2016
Q magazine
10.12.2016
The pain was a journey