Magazine ELLE n°3202

Le feu sous la grâce

 

Bonne nouvelle : "Volta", le nouvel album de la diva Islandaise nous plaît vraiment ! Après avoir pris le large, Björk revient, plus universelle que jamais. Rencontre.

Que celui qui, en entendant sa voix de chat écorché, n’a jamais eu envie d’étrangler Björk nous jette la première pierre. Trop de disques assommants, trop d’excentricités vestimentaires : on avait failli se laisser gagner par l’ennui et l’agacement concernant la carrière de la diva venue du froid et jeter l’islandaise avec l’eau du bain. C’eût été dommage. Car le nouvel et huitième album de Björk, "Volta", vaut le détour, nottament pour ses deux duos sublimes avec le crooner androgyne Antony et ses trios collaborations avec le génial producteur Timbaland (Missy Eliott, Jay-Z). Du coup, on est prêts à lui pardonner le cache-théière en crochet qui lui sert de cagoule sur la couverture des "inrocks". Et quand on la rencontre, sobrement vétue d’une robe kimono et d’un collier qui semble avoitr été fabriqué par des enfants en maternelle, on est touchés par sa simplicité amicale

Malgré ses 41 ans, sa vie de compagne d’artiste international(Matthew Barney) et de mère (un garçon de 20 ans, Sindri, et Isadora, 4 ans et demi), cette star firère et timide reste accessible et... imprévisible.On la croyait installée a Manhattan, on la retrouve voguant de par le monde sur un cargo long de vongt mètres. "Comme j’ai été élevée a Reykjavik, ville entourée par les montagnes et l’océan, je devenais claustrophobe a New York, explique-t’elle en roulant les "r". Alors j’ai fait une école de navigation en Islande il y a un an et demi, j’ai apssé mon examen, et je suis devenue capitaine pour les bâtiments de moins de 30 tonnes. Matthew apprend aussi. On navigue sans ordinateur, c’est rigolo." Enregistré en partie à bord, ou parfois aux escales,(Mali, Tunisie, Jamaïque), "Volta" et ses paysages sonores, qu’elle decrit comme beaucoup plus "physiques", agressifs et rythmiques que ceux du précédent, "Medulla", doivent beaucoup à la proximité du ciel et de l’océan. "J’avais envie de rapeller l’importance de la nature, que les gouvernements et les leaders religieux persistent à nier. Les religieux nous font croire que tout ce qui est naturel et en dessous de la ceinture est laid et honteux et que nous devons faire plus confiance à notre logique qu’à nos intuitions. Nous sommes issus d’une seule et unique tribu humaine et je voulais retouver cette transe originelle, ce beat tribal". Plus intimement, "Volta" parle aussi de réunifications des diverses vies (privée, professionelle, familiale) et de son retour triomphal au monde. "Pendant la création de"Medulla", j’allaitais ma fille. J’adore dedier mon corps à un enfant, mais, lorsqu’il grandit c’est un soulagement d’être libre..." "Volta" ou les affres de l’indépendance donnée ou arrachée. Dans un berceuse écrite pour Isadora, Björk evoque de facon poignante l’avenir lointain où toutes deux auront disparu de cette terre. "Les enfants changent si vite qu’on est très conscients du temps qui passe, explique-t’elle.Et, quand on a un autre enfant plus agé, on réalise qu’il nous reste très peu d’années à vivre avec eux." Sur un duo interprété avec antony (ou je fais ma Donna Summer, et lui sa Barbra Streisand), elle chante aussi popur son fils Sindri. Elle y parle également "de la difficulté de le laisser vivre sa vie, de la culpabilité que ressent tout parebt d’adolescent qui se dit : est-ce que je l’ai laissé partir trop tôt ou trop tard ?" Björk et l’émotion sont dans un bateau, Björk tombe à l’eau, qu’est-ce qui reste ?

Scan + edit par benjicoq

Florence Tredez

publié dans Magazine ELLE n°3202 - 14.05.2007

En lien avec...

 
 

Articles de la même année

 

2007

date
publication
titre
22.03.2007
Blender.com
27.03.2007
Les Inrockuptibles n°591
05.04.2007
XFM
17.04.2007
BrooklinVegan
18.04.2007
Rolling Stone FR
20.04.2007
Vibrations
21.04.2007
style.com
22.04.2007
The Observer
23.04.2007
lesinrocks.com
24.04.2007
Filter-mag.com
24.04.2007
drownedinsound.com
26.04.2007
Stylus.com
27.04.2007
The Guardian
27.04.2007
Music for robots
29.04.2007
NY Times
30.04.2007
Les Inrockuptibles n°591
30.04.2007
This is London.co.uk
30.04.2007
Metro uk
30.04.2007
Time off
01.05.2007
L’officiel
02.05.2007
TimeOut New York
04.05.2007
The Washington Post
04.05.2007
Hot Press
05.05.2007
The Telegraph
06.05.2007
New York Post
07.05.2007
Billboard
07.05.2007
AllMusic
07.05.2007
People Magazine
08.05.2007
Pitchfork
08.05.2007
Me-me-me.tv
08.05.2007
metromix.com
09.05.2007
BBC
10.05.2007
Le Figaro
11.05.2007
Les Inrocks2
12.05.2007
Sidney Morning Herald
14.05.2007
Magazine ELLE n°3202
25.05.2007
liberation.fr
31.05.2007
Bokson.net
01.06.2007
Keyboards Recording
07.06.2007
Spin Magazine
13.06.2007
Dummy Magazine
21.06.2007
telegraph.co.uk
01.07.2007
NightLife n°34
01.07.2007
remixmag.com
01.08.2007
Interview Magazine
13.08.2007
Fashion Rocks Magazine
23.08.2007
The List
01.09.2007
Mixte Magazine
04.09.2007
Q Magazine
09.09.2007
guardian.co.uk
10.09.2007
apple.com
17.09.2007
La presse (Quebec)
20.09.2007
Montreal Gazette
01.10.2007
Dazed & Confused n°54
01.11.2007
Harp Magazine