thelipster.com

Bjork’s first interview about China, censorship and "Tibet, Tibet"

Three weeks ago, I was invited out to New York for an exclusive audience with Björk. I went there to speak to her for a week-long series of interviews for The Lipster to preview the UK leg of her Volta tour, and to write a print interview for the New Statesman magazine. Naturally, I accepted.

A few days later, on March 2, Björk’s tour arrived at the International Gymnastics Centre in Shanghai. Little did I know when I accepted her invitation that her performance of Declare Independence that night, and the comments she made after it about Tibet, would send shockwaves around the world.

Eight days later, I met Björk in Manhattan. Bar a brief statement on her website, she had not spoken publicly about her comments before. A full version of this interview will appear in the March 28 edition of the New Statesman, but here we publish Bjork’s first public comments about the controversy.

When I said "Tibet, Tibet", I whispered it three times. There was no fuss in the room. It happened afterwards on websites. It shows more than anything that China has become the next superpower in the world. And the issue is : how are they going to deal with Western moral issues like freedom of speech ? China said, ‘It’s obvious Björk planned a trip to China with the purpose of political propaganda gathering… and I was like, no ! It’s not true ! It’s a question of [them] sensationalising it.

But Björk was desperate to point out that she wasn’t a political spokesperson. “Perhaps after what’s happened, people will find that difficult to believe. But I’m still working from an emotional core, and my songs come from private and personal experiences. Even songs like Declare Independence for me are about humanity.

She added : “I stand by what I said, but I think what I should do is make more music, go in the studio and make more songs, have that connection to people.

Traduction

Il y a trois semaines, j’ai été invité à New York, pour interviewer Björk. Elle a donné une semaine d’entretiens au Lipster en prévision de la tournée britannique de Volta, et j’en ai profité pour l’interviewer pour le magazine New-Statesman.

Le 2 mars, la tournée Volta passait par le Shanghai Changning Arena. Je ne m’imaginais pas, en acceptant son invitation, que les commentaires que Björk émit sur la situation du Tibet à la suite de sa performance sur Declare Independence ce soir là, allaient prendre une ampleur mondiale.

Une semaine après cet événement, j’ai rencontré Björk à Manhattan. Elle n’en n’avait parlé nulle part, à l’exception d’un bref commentaire sur son site web. Vous pourrez lire la retranscription intégrale de cette interview le 28 mars dans le New Statesman, mais voici ce que nous pouvons publier aujourd’hui :

« Lorsque j’ai dit « Tibet, Tibet », je l’ai murmuré trois fois. Il n’y avait pas de bruit dans la salle. Ce n’est qu’après, sur internet, que le tollé a démarré. Cela montre définitivement que la Chine est devenue une nouvelle superpuissance mondiale. Et la question est : comment vont-ils s’arranger avec la morale occidentale, comme la liberté d’expression ?
La Chine dit aujourd’hui « C’est évident, Björk a décidé de venir en Chine avec le but de délivrer une propagande politique à nos citoyens », mais moi je proteste, non, ce n’est pas vrai ! Ce sont eux qui en font tout un plat.
 »

Björk précise qu’elle n’est en aucun cas un porte-parole politique, « même si après ce qui s’est passé, les gens vont trouver cela difficile à croire. Mais je continue à travailler d’abord avec mes sentiments, et mes chansons se construisent à partir d’expériences personnelles. Même des chansons comme Declare Independence parlent, pour moi, avant tout de l’humanité. »

Elle ajoute : « Je maintiens ce que j’ai dit, mais je pense que ce que je dois faire avant tout est d’écrire davantage de musique, aller au studio et faire de nouvelles chansons, maintenir cette connexion avec les gens. »

Jude Rogers (traduction : bjork.fr)

publié dans thelipster.com - 19.03.2008

 

Articles de la même année

 

2008

date
publication
titre
01.01.2008
Sydney Morning Herald
09.01.2008
Couriermail
10.01.2008
The Australian
16.01.2008
Iceland Review
19.01.2008
theage.com.au
07.02.2008
Post Magazine
20.02.2008
smartshanghai.com
22.02.2008
Under the radar
25.02.2008
Iceland Review Online
03.03.2008
Shanghai Daily
05.03.2008
Huffington Post
05.03.2008
The Daily Telegraph (UK)
06.03.2008
Paste Magazine
08.03.2008
independent.co.uk
27.03.2008
New Statesman
31.03.2008
Stereogum
31.03.2008
The Big Issue
08.04.2008
Dazed Digital, 2008
08.04.2008
The Lipster
11.04.2008
independent.co.uk
01.08.2008
Rock & Folk