Les Inrockuptibles n°591

Volta

Parce qu’elle a mûri, Björk n’aborde plus la musique de la même façon. Mais une chose en elle est restée intacte : l’intensité avec laquelle elle s’investit dans chacun de ses projets. De ce point de vue, elle atteint même dans Volta un niveau rarement égalé depuis les pics de fièvre d’Homogenic. Faites de muscles, de souffles, de nerfs, d’humeurs et de matière grise, les chansons ô combien physiques de Volta le réaffirment avec force que son langage est d’abord celui du corps. Volta est un vibrant plaidoyer en faveur des pulsions les plus primitives de l’être humain. C’est un appel à la sensation qui prend parfois des accents guerriers – comme dans les rageurs Earth Intruders ou Declare Independence –, et dont l’écho se prolonge jusque dans les interludes, collages et autres paysages sonores qui se glissent entre ses chansons.

Volta renoue avec une veine nettement plus rythmique. Des rythmes sauvages, terriens, entêtés, que Björk a élaborés au dernier moment et confiés en grande partie à deux percussionnistes chevronnés. Les pieds de l’Islandaise font à nouveau la loi : on croirait les entendre trépigner d’impatience, soulever furieusement la poussière, lutter (d’arrache-pied) contre l’immobilisme. Pour Medúlla, elle avait réuni un vaste aréopage de voix de tous horizons, qui aurait pu fournir la matière d’un improbable festival international des arts de la bouche. Elle récidive dans Volta, en s’entourant d’invités qui, du producteur vedette Timbaland au collectif congolais Konono n°1, du crooner androgyne Antony au joueur de kora Toumani Diabaté, de la virtuose du pipa (luth chinois) Min Xiao-fen à une section de cuivres uniquement composée de jeunes Islandaises, forment un casting pour le moins hétéroclite. Dosées avec beaucoup de doigté tout au long du disque, ces saveurs sonores corsées pimentent un disque qui évite tous les pièges de l’infâme fusion world.

Ce disque est la déclaration d’indépendance d’une musicienne qui, jusque dans les plus intimes replis de son corps et de son âme, aspire plus que jamais à jouir librement d’elle-même.

- Poster un commentaire sur le forum

Richard Robert

publié dans Les Inrockuptibles n°591 - 30.04.2007

En lien avec...

 
 

Articles de la même année

 

2007

date
publication
titre
22.03.2007
Blender.com
27.03.2007
Les Inrockuptibles n°591
05.04.2007
XFM
17.04.2007
BrooklinVegan
18.04.2007
Rolling Stone FR
20.04.2007
Vibrations
21.04.2007
style.com
22.04.2007
The Observer
23.04.2007
lesinrocks.com
24.04.2007
Filter-mag.com
24.04.2007
drownedinsound.com
26.04.2007
Stylus.com
27.04.2007
The Guardian
27.04.2007
Music for robots
29.04.2007
The New York Times
30.04.2007
Les Inrockuptibles n°591
30.04.2007
This is London.co.uk
30.04.2007
Metro uk
30.04.2007
Time off
01.05.2007
L’officiel
02.05.2007
TimeOut New York
04.05.2007
The Washington Post
04.05.2007
Hot Press
05.05.2007
The Telegraph
06.05.2007
New York Post
07.05.2007
Billboard
07.05.2007
AllMusic
07.05.2007
People Magazine
08.05.2007
Pitchfork
08.05.2007
Me-me-me.tv
08.05.2007
metromix.com
09.05.2007
BBC
10.05.2007
Le Figaro
11.05.2007
Les Inrocks2
12.05.2007
Sidney Morning Herald
14.05.2007
Magazine ELLE n°3202
25.05.2007
liberation.fr
31.05.2007
Bokson.net
01.06.2007
Keyboards Recording
07.06.2007
Spin Magazine
13.06.2007
Dummy Magazine
21.06.2007
telegraph.co.uk
01.07.2007
NightLife n°34
01.07.2007
remixmag.com
01.08.2007
Interview Magazine
13.08.2007
Fashion Rocks Magazine
23.08.2007
The List
01.09.2007
Mixte Magazine
04.09.2007
Q Magazine
09.09.2007
guardian.co.uk
10.09.2007
apple.com
17.09.2007
La presse (Quebec)
20.09.2007
Montreal Gazette
01.10.2007
Dazed & Confused n°54
01.11.2007
Harp Magazine