Björk à propos du titre Where Is The Line ?

Les voix en fait n’ont pas été manipulées, on a juste fait une sorte de shopping, on en a pris des bouts. Le son le plus synthétique est celui de Rahzel, juste en train de faire des bruits bizarres - tu ne peux pas l’imaginer tant que tu ne l’as pas vu faire ! Mais on a fait beaucoup de prises, pour avoir le bon son et bien le placer. J’ai senti qu’avec Rahzel, tu as besoin d’atteindre l’extrême. Sur Who Is It, tout à été enregistré d’une seule prise, sans ajout. L’autre coté extrême c’est lorsque tu mets ensemble ses voix, tu ne peux que le faire avec lui. Le choeur était chouette aussi. Il y a des sections qui sont des échos. Il y a certain "bass sounds" qui sont vraiment forts - ceux de Mike Patton. Il est incroyable, il a l’effet de caisse de raisonnance comme un guitare. Il a fait les basses heavy metal / death metal, en mettant des octaves. J’ai rigolé avec mes compagnons en disant que je voulais vraiment faire un choeur enragé. J’ai donc commencé par arranger le choeur, et puis j’ai trouvé les beats. C’était fun. Ca m’a fait penser à une ’Bohemian Rhapsody’, il y a un peu de respect pour Freddie.