M/M Paris

Dans notre travail avec Björk, il y a quelque chose de très charnel, de l’ordre de la mise à nu, raconte Mathias. C’est comme si nous faisions naître un Frankenstein à quatre mains avec elle. Les mots de chacun de ses personnages sont illustrés, et nous en dessinons le langage.