Michel Ocelot à propos de Björk

Björk m’a traité en égal et m’a laissé faire ce que je voulais. Ça reste une belle expérience. Pour la petite histoire, un jour, alors que je faisais une tournée de promotion au Japon, je me baladais dans Tokyo lorsqu’une mélodie s’échappant d’un magasin de disques m’a attiré. Je suis entré et j’ai reconnu sur un écran, ma vidéo. Je me suis vraiment senti citoyen du monde ! Björk et moi avons chacun notre vie et ne nous sommes plus jamais croisés. Je le regrette. Je lui suis éternellement reconnaissant d’avoir pensé à moi. C’est l’une des personnes les plus douées, les plus intègres, les plus puissantes, les plus volontaires que j’ai jamais rencontrées.