À propos de sa façon de travailler

Je ne me considère toujours pas comme le patron. Je suis seulement celle qui possède la carte et le sextant. Je sais où l’on va et mon but, en tant que navigatrice, c’est d’expliquer le voyage à chacun. On enregistre avec moi, on suit mon itinéraire.

Les disques qui m’ont le plus bouleversée dans ma vie ont toujours été têtus, ne reflétant qu’un seul et unique point de vue. J’aime cette clarté. Mais pour ça, il me fallait apprendre. Et j’apprends lentement, marche par marche. Prudemment, j’ai grimpé l’échelle. D’abord en apprenant à chanter, puis à écrire les paroles, puis à jouer des claviers, puis à arranger les cordes... La seule difficulté est mentale : me convaincre que j’ai le droit à l’égoïsme. Un jour, j’ai eu le courage de dire " Vous avez tort et j’ai raison". C’est dur pour une fille qui, comme moi, est le bébé du punk. Diriger les gens n’est pas dans ma nature. Mais il faut que je m’habitue au fait que c’est ma musique et que je la connais mieux que tout le monde. Ce n’est pas du génie, juste de l’instinct.